La Gazette de la grande ile

Lettre d’un lecteur :  Il fait chaud, show à Ambaidra

Publié le 08 novembre 2019

En cette période pré-électorale relative aux communales, il fait plutôt « show » devant ! Partout à travers le pays, c’est le branlebas. La chaleur ambiante y met tout autant de la sienne.

Du Nord comme au Sud de l’Est comme à l’Ouest, la température s’affole et l’ambiance vivifiante concernant le sort des « Iles Eparses » nous reste, toujours et encore, au travers de la gorge. Même, les vieux jacarandas s’y affichent en fleurs pour embellir et adoucir l’environnement torride.

Mais, Dieu tout puissant (oh, « Almighty Lord ») qu’avons-nous fait, nous vaillants et croyants Malagasy, pour que nous puissions ainsi subir les visions des politiciens nationaux et étrangers, et en premier lieu de nos dirigeants politiques ? Car les pressions et autres corruptions de haut vol continuent de nous fouler au pied…

Pour nous en convaincre, lisez plutôt, ce qui suit. En visite systématique par taxi-brousse (n’ayant pas de véhicule particulier dans notre fief, sis dans le Fokontany d’Ankazo Andriampianianana (District Ambohidratrimo), dans le bien nommé gouvernorat d’Analamanga, j’ai pu relever rapidement les noms des candidats en lice dans deux circonscriptions électorales de cette contrée.

La première est celle d’Alakamisy Anosiala où l’IRD propose le tandem Olivier Randrianasolo (dit Ra- Doly), ancien maire AREMA de cette localité et Martial R (commerçant au lieu dit Ampasinomby et ancien transfuge du TIM). Pour la seconde, le nom du Sieur Rajaonasolo Clovis Arthur est avancé en tête d’affiche par l’IRD (un choix impensable voire incroyable à l’actif du parti présidentiel) car ce maire sortant est trop connu pour son caractère indépendant. Et pour cela, il y aura été l’indéboulonnable  premier magistrat de la ville pour plus de deux mandats. Il est un pur produit intégriste du Marovatana  (Excusez du jeu, Monsieur le maire).

Mais que s’est-il donc passé pour que ces Messieurs ont daigné renier leur cursus personnel, pour enfiler des dossards, qui, hier encore, leur donnait la chair de « boule » !!

Verra-t-on prochainement, Messieurs les dirigeants, à Ambaidra, un énorme et très long viaduc surplombant pour venir s’incruster du côté de la ville de Talatamaty (histoire de mettre un terme au légendaire embouteillage monstre que tout le monde connaît)

Enfin que retenir de ce bref constat des lieux réalisés par un ex-accro de la plume ? Tout ce beau monde que je viens d’énumérer n’aurait jamais accepté de se plier à ce revirement politique de 180° s’il n’y eut anguille sous roche. Sur ce point, l’auteur du présent article souhaîte que le Bianco (mais oui, pourquoi pas ? Et n’ayons pas peur des mots) ainsi que la Ceni en soient mis au parfum.

Sans rancune, et que la vérité puisse toujours triompher dans notre pays. A bon entendeur, salut !

Serge Randrianilàna (alias Randriagilady)

Lire aussi