La Gazette de la grande ile

Mairie d’Antananarivo : Le candidat-marionnette de Ravalomanana

Publié le 11 novembre 2019

Dans le cadre des élections communales, les partisans du TIM à Antananarivo sont en train d’être bernés par Rina Andriamasinoro. Après Lalao Ravalomanana, Rina Andriamasinoro est une marionnette entre les mains de Marc Ravalomanana. Ce dernier qui se considère comme le président directeur général de la Mairie d’Antananarivo, pense qu’il peut nommer le directeur général à sa guise. Le mandat de directeur général de Lalao Ravalomanana étant terminé, elle sera remplacée par Rina Andriamasinoro, car tel est le bon vouloir de Marc Ravalomanana qui ne veut pas lâcher la Mairie. Si Rina Andriamasinoro est élu, sa marge de manœuvre sera encore plus étroite que celle de Lalao Ravalomanana. Rina Andriamasinoro n’est ni le dauphin attitré, ni le fils symbolique de Marc Ravalomanana. Rina Andriamasinoro n’est ni le double, ni le miroir de Marc Ravalomanana. Il est juste un larbin servile au service des ambitions de Marc Ravalomanana. A entendre Rina Andriamasinoro, on voit bien qu’il n’a aucune personnalité, exactement comme Lalao Ravalomanana. Il est la sculpture fabriquée de toutes pièces par Marc Ravalomanana qui revisite le mythe de Pygmalion. Si Rina Andriamasinoro est élu, il sera demain, plus qu’hier et aujourd’hui, le vassal du seigneur Marc Ravalomanana. Il devra lui rendre des comptes quotidiennement et même plusieurs fois par jour. Fatigué des injonctions stupides de Marc Ravalomanana et de sa propension à piller les caisses de la CUA, Rina Andriamasinoro finira par quitter sa fonction avant son terme.

Lire aussi