La Gazette de la grande ile

CHRONIQUE DE N. RAZAFILAHY / La situation nationale : les vérités de A jusqu’à Z (suite)

Publié le 22 novembre 2019

Quoi qu’en disent les canards boiteux qui encombrent et discréditent le gouvernement, nous allons toujours continuer à publier ce bêtisier très spécial consacré à ces personnalités et ces courtisans qui ternissent l’image d’un régime. Andry Rajoelina et ses braves mousquetaires s’efforcent d’instaurer la bonne gouvernance tout en concrétisant les promesses des engagements destinés à améliorer la réalité quotidienne des administrés. Certains d’entre nous persistent dans leur aveuglement borné de partisans des grands perdants de l’élection de 2018, mais la majorité de la population , nous ne pouvons pas nier les grands bénéfices qu’apportent ces appuis techniques et financiers que prodiguent le système à nos paysans cultivateurs et une jeunesse qui a besoin des soutiens de l’Etat pour fréquenter les écoles en périphérie. Le prétexte et le soupçon distillés par des ambitieux qui ne rêvent que  déshabiller le nouveau président pour devenir calife à la place du calife se heurtent inévitablement à la bonne foi d’une majorité silencieuse qui ne suivrons jamais les manœuvres d’agitation qu’on tente d’instaurer actuellement. Personne n’est dupe…Le silence et la discrétion trompeur d’un Norbert Lala Ratsirahonana cachent très mal la fébrilité occulte de la soif de pouvoir qui anime son ambition de «cicérone» frustré de ne plus jouer le rôle d’éternel régent.

Le comble c’est qu’il n’est pas le seul à s’entourer de conjurés manipulés pour servir des ambitions déplacées. Ils ne rêvent que d’un pouvoir à la botte d’oligarchie de pilleurs et complices d’étrangers prédateurs agissant comme ces traîtres à la patrie comme ceux qui sont déjà en place.

N comme Nocivité. Sur les émanations dangereuses de nature à nuire à l’organisme, les rapports des experts de CERDI  confirment que : «Les polluants environnementaux de tous genres contaminent l’eau, l’air et la terre, mettant en péril la vie humaine et les écosystèmes. De plus, ils sont souvent sources de conflit entre populations et industrie». Un peu partout dans le monde dans pays occidentaux et aussi en Asie «le caractère dommageable des déchets sont devenus des préoccupations majeures de la politique de l’environnement et de la lutte pour l’amélioration de notre cadre de vie ». Dommage que pour quelques responsables étatiques d’une inconscience criminelle et d’une  soif de richesses cynique se laissent tenter par des groupes industriels étrangers au point d’accepter une opération qui consiste à enfouir dans un site sur le territoire national des déchets chimiques. Ces pollueurs en puissance seront les premiers à crier que de telles révélations sont des pures fausses nouvelles diffusées par une presse friande de sensationnel. Qui sera assez fou pour reconnaître qu’une telle forme d’empoisonnement de notre environnement a été négociée et acceptée, moyennant de sommes faramineux offertes dans la plus grande discrétion grâce à la magie des paiements informatiques par le Net. Ce faisant, ils nous exposent à une dégradation irréversible de l’environnement par la présence de ces déchets toxiques. Déjà à cause des négligences et carences administratives qui entourent les exploitations minières en activité dans l’Anosy et d’Ambatovy au port de Toamasina et tout autour, les conséquences de l’inertie du ministre de l’Environnement ne nous promettent pas du tout un Développement durable avec les conséquences sanitaires et environnementales du mépris affiché par ces investisseurs quant au sort des riverains victimes de la nocivité flagrante des produits de l’extraction et des eaux déversées dans la nature et les cours d’eau. Les experts sont unanimes : «Les personnes les plus vulnérables sont les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les malades ».     Les habitants s’inquiètent surtout à cause de la cécité intellectuelle du ministre Georget Alexandre (le grand orgueilleux) qui ne se décide pas à se pencher sur le sort de ces malheureux riverains des sites de QMM. Il fait comme si de rien n’était alors que la nature se détériore et la nature et les personnes subissent des malformations.

Lire aussi