La Gazette de la grande ile

Edito : Heureusement qu’il y a la Star pour protéger l’environnement

Publié le 04 décembre 2019

La protection de l’environnement est tout sauf la priorité du régime,  et pas que de celui là mais aussi des anciens régimes.  Nos dirigeants prétendent qu’il faut préserver l’environnement et que la déforestation est le pire des maux à Madagascar… et pourtant les coupes de bois pour en faire des bois de chauffe se passent en plein jour et un peu partout aux environs de la Capitale et sur les routes nationales.  Personne n’ose sanctionner,  ni le chef fokontany, ni le maire et encore moins le ministère de tutelle.  Madagascar protège tellement l’environnement que le gaz domestique continue d’être hors de portée des ménages,  les charbons “écologiques ” se vendent dans les supermarchés lieu de prédilection de la majorité des Malgaches qui achètent 300 ariary de charbon de bois, les charbons continuent de se vendre partout  à Madagascar et le business autour se poursuit encore surtout durant la période de pluie.

Les pouvoirs publics considèrent la question de l’environnement comme des futilités lorsqu’on voit le tapage médiatique autour des campagnes de reboisement qui deviennent motifs de sortie, séance de photo et le tour est joué une fois par an. Il fut un temps où l’utilisation des sachets en plastique était strictement réglementée. Alors que Madagascar est producteur de paniers, ces fameuses “sobika” que les touristes trouvent particulièrement beaux, dans les marchés on voit encore et de nouveau ces petits sachets et les gros sachets noirs.  On dirait qu’aucun effort n’est fait pour que justement ces sachets de toutes sortes disparaissent définitivement du paysage à Madagascar d’autant que le système du tri sélectif relève encore de la stratosphère et que l’incivisme aidant les sachets remplis ou vides -trouvent leur place dans les caniveaux et bouchent allègrement les caniveaux.

Aujourd’hui, on voit et on salue cette belle initiative de la Star à travers les bacs à collecte de bouteilles en plastique  “Kopakelatra” et qui se trouvent à l’entrée de certaines grandes surfaces et de stations d’essence. Voilà une initiative à saluer, une initiative du privé,  une initiative qui devrait être celle de l’Etat.  En effet, “Kopakelatra” est un début qui devrait interpeller chacun…et une initiative qui devrait pousser à tendre vers le tri sélectif.  Si dans certains ménages on procède au tri sélectif,  si dans certaines écoles on sensibilise écoliers au tri sélectif…alors que par la suite on met tout dans les bacs à ordure cela n’a aucun sens. Ce sont ces personnes plus qu’indigentes qui ont élu domicile à côté des bacs à ordure qui font leur propre tri entre les bouteilles en plastique,  les bocaux,  les boîtes de conserve, les restes de nourriture,  les habits et les chaussures et même les médicaments périmés.

Ne nous dites pas que le pouvoir politique ignore cette réalité ; ne nous dites pas que personne n’a pu avoir  l’idée de proposer et se battre pour que l’on procède au tri sélectif maintenant. C’est trop facile par la suite de condamner ceux qui jettent les matières en plastique dans les bacs à ordure ou à proximité lorsque les bacs sont remplis à ras bord et non vidés…et de dire que c’est cela qui contribue à la dégradation de l’environnement alors que les sanctions ne sont pas prises et que l’Etat n’est pas capable de mettre en place le minimum de mesures… Heureusement qu’il y a la star, et on comprend que la Star vise les étoiles.

Claude Rakelé

Lire aussi