La Gazette de la grande ile

Edito : Séparation du pouvoir, et ils en pensent quoi les magistrats?

Publié le 04 décembre 2019

Entre le bureau des doléances à la Présidence de la République, l’intervention du Président de la République qui consistait à gracier en direct à Antanimora sur internet les prisonniers,  la découverte par beaucoup – à travers le rapport d’Amnesty International- de l’abus de détention préventive dont sont férus les juges à Madagascar, l’interpellation faite par le Président de la République en tant que président du conseil supérieur de la magistrature quant à la nécessité de “changement de la mentalité et dans la façon de travailler”, la prime à donner aux agents pénitentiaires qui font correctement leur travail… ils en pensent quoi les magistrats ?

La question est légitime puisqu’on parle souvent de séparation des pouvoirs, la question est légitime car les hauts responsables proches du Président de la République sont des magistrats,  il n’y a jamais eu autant de magistrats dans les hautes sphères que maintenant, ils sont partout secrétaires généraux, directeurs etc. La question est légitime car les magistrats sont jaloux de leur indépendance et si aujourd’hui nombreux occupent ces postes de par leur affinité avec le Président de la République,  ce sont ceux là même qui trouvaient inconcevable que le Président de la République soit au Conseil Supérieur de la Magistrature mais qui se taisent aujourd’hui quand aux éventuelles interventions. Récemment encore,  le Garde des Sceaux Ministre de la Justice a rappelé le principe de séparation des pouvoirs et a enjoint les magistrats à refuser toute intervention et pression venant des autres pouvoirs.

La population quant à elle se dit que peut-être enfin la justice sera “juste” parce que le Président de la République a donné des instructions claires et entendues par toute la population. La population se dit que peut-être enfin le placement sous mandat de dépôt  systématique ou quasi systématique va enfin cesser maintenant et que par ce “direct” tout le monde a vu la surpopulation carcérale et les personnes en détention pour pas grand chose. La population se dit que peut-être les magistrats feront un peu plus attention avec ces bureaux de doléances,  ces dénonciations en ligne sur i-toroka et ces récentes sanctions prises contre des magistrats.  Mais les magistrats eux, qu’en pensent-ils? Que pensent-ils de ce “spectacle” en direct depuis Antanimora ? Que pensent-ils de la médiatisation sur la sanction prise contre Fanirisoa et le black out sur les autres magistrats sanctionnés ? Fanirisoa est un personnage public mais au-delà de Fanirisoa, les gens veulent savoir aussi qui sont les magistrats qui ont été révoqués? Ce n’est pas par “curiosité malsaine” à prendre plaisir de voir d’autres tomber mais on sait que les magistrats ont un pouvoir de juger, il serait bon aussi de savoir qui n’a plus ce pouvoir…

Mais surtout,  il serait bon de savoir ce que les magistrats pensent de tout ce qui se passe autour d’eux et par rapport à eux aujourd’hui. On suppose que des magistrats compétents et intègres  et qui ont gardé leur principe sans se laisser influencer par la politique,  qui sont suffisamment indépendants pour dire non à des ordres manifestement contraire au droit,  à l’éthique et à l’ordre public doivent être malheureux aujourd’hui. Surtout quand ils voient que ce sont des magistrats comme eux qui sont aux commandes qui semblent avoir perdu toute éthique

D.R.

Lire aussi