La Gazette de la grande ile

Muay Thaï – Escroquerie de la Fédération :  Des révélations accablantes et ahurissantes

Publié le 04 décembre 2019

Pratiquement deux semaines après la conférence de presse de la délégation de la fédération malgache de Muay Thaï, une délégation dirigée par son président, Hainatiana Gervais Rakotoalizao, le mercredi 20 novembre dernier à l’espace Yandy By Pass, une conférence de presse durant laquelle le président de la fédération a annoncé le retour au pays de la délégation après avoir participé à un soi-disant stage en France, du 1er au 14 novembre dernier (voir La Gazette de la Grande île, du samedi 30 novembre dernier), les révélations sur ce déplacement en France s’éclatent actuellement au grand jour. Des révélations accablantes et ahurissantes, en particulier sur la soi-disant délivrance de diplôme d’entraîneur « high level » du Directeur technique national, Mamy Hery John Rabenaivo et du président de la fédération Hainatiana Gervais Rakotoalizao par Pascal Mathieu, vice-président de la Fédération française de boxe thaï et représentant français de la World Muay thaï fédération (WMF).

Selon une source digne de foi qui veut garder l’anonymat, ce stage d’entraîneur de « High level » n’est que du « Bidon » car, il n’y a jamais eu de stage de ce genre en France suivi par la délégation malgache, a continué notre source. Pour les observateurs de la vie sportive, la délivrance de ce certificat « Bidon » est sûrement liée à un « Deal » qui ne dit pas son nom et dont on ignore pour l’instant le contenu avec Pascal Mathieu.

Autre révélation sur ce soi-disant participation à un stage en France, après avoir participé à différents entraînements dans quelques clubs de la capitale française et non à une participation à un stage digne de ce nom, la délégation du Muay Thaï, conduite par le président Hainatiana Gervais Rakotoalizao n’a fait que du « shopping » durant son séjour dans la capitale française. La révélation d’une source qui veut garder l’anonymat sur ce sujet est ahurissante.

Selon cette source, le président de la fédération du Muay Thaï et son Directeur Technique National (DTN), dans leur « shopping » n’ont pas lésiné sur les moyens financiers. A preuve, monsieur le président s’est permis le luxe d’acheter, un Drone, une collection de blouson cuir, un costard et des matériels de Muay Thaï pour son club. Le dit président a continué notre source a dépassé son droit de bagage de deux colis de 23 kg et a négocié avec le reste de la délégation pour départager le reste des bagages. Pire, ce président pas comme les autres, a toujours raconté notre source, a voulu apporter au pays une télé écran plat mais faute de pouvoir le faire passer en bagage à soute il a abandonné l’achat de la télé.

Autre point noir dans ce soi-disant stage bidon en France de la délégation du Muay Thaï, le mardi 19 novembre dernier dans son page facebook de la fédération à savoir, Muaythai Madagascar, les dirigeants de la fédération ont adressé leurs remerciements à leurs sponsors pour ce déplacement en France. Et il a été écrit exactement dans cette page : « Remerciements à nos sponsors :- Comité Olympic Malagasy
-Entreprise Engemia -À& B Trading. Pour les soutiens financiers à la Fédération Malagasy de Muay-Thai ».

En lisant ladite page, grande fut la surprise en apprenant que le Comité Olympique Malagasy (COM), dirigé par son président, Siteny Thierry Randrianasoloniaiko et son Secrétaire Général, Harinelina Jean Alex Randriamanarivo a sponsorisé le déplacement en France d’une discipline sportive « Non Olympique » comme le Muay Thaï. En effet, jusqu’à preuve du contraire, la boxe thaïlandaise, plus connue sous l’appellation de Muay Thaï n’est pas encore un sport olympique. Du coup, et selon l’avis des observateurs de la vie sportive, ce sponsoring du COM au Muay Thaï malgache est contraire non seulement à l’éthique mais aussi à l’esprit olympique. Pour lesdits observateurs, une seule chose peut expliquer cela : « il y a anguille sous roche ».

F.A.R

Lire aussi