La Gazette de la grande ile

Edito : Le mari de Madame la Ministre

Publié le 06 décembre 2019

Le mari de la Ministre de la Culture et de la Communication est de tous les déplacements de son excellence Madame la Ministre si bien que dans les chaumières et au Ministère on l’appelle Monsieur Rakotondrazafy -du nom de jeune fille et du nom qui a fait la renommée de la ministre. Dans des déplacements officiels de la Ministre il est là,  et cela détonne complètement avec les longues absences de la Première Dame qui enfin est dans les parages et qui a accompli son devoir de citoyen et qui vient de jouer son rôle de première dame à travers les actions sociales.  Les deux personnes n’ont rien de commun, la Première Dame essaie d’être présente lors des déplacements officiels de grande envergure du Président de la République… elle était  là  lors de la fête nationale, elle était là lors de la visite du Pape mais la plupart du temps elle est aux abonnés absents, ce que déplorent beaucoup de citoyens qui désespèrent de voir ces amazones autour du Président de la République.  Certains voient en l’absence ou la présence par intermittence de Mialy Rajoelina un Voahangy Rajaonarimampianina bis en ce sens où l’ancienne première dame était tout le temps aussi à l’extérieur s’occuper de ses enfants… mais la comparaison s’arrête là,  ce sont deux comportements différents.

L’autre personne, Monsieur Andriatongarivo est le mari de la Ministre de la culture et de la communication. A priori c’est quelqu’un qui est à un poste de responsabilité au sein d’un ministère,  à moins que le ministère des postes et télécommunications n’ait aucun problème juridique et que le premier responsable peut se permettre d’aller accompagner son épouse -ministre de son état-dans ses déplacements qui ne sont pas toujours d’une très grande envergure, si l’on compare avec les événements au cours desquels la présence de la Première Dame paraît requise, il n’en est pas de même des événements au cours desquels la présence du mari de la Ministre ne paraît pas du tout indispensable. On aurait compris sa présence constante de tous les déplacements de son épouse s’il travaillait à son propre compte ou à la tête d’une grande société où il pourrait tout déléguer et superviser de loin. Mais les honnêtes contribuables qui savent les avantages et ce que touche un directeur de ministère ont du mal à comprendre qu’un directeur soit ainsi autant disponible.

A priori personne n’envie le couple,  certains parlent même de Bonnie and Clyde, mais ils font parler d’eux pas uniquement dans les ministères où chacun oeuvre mais même en dehors de ces ministères.  Comme le mari de la ministre est féru de chasse, peut-être que quand il accompagne son épouse les jours ouvrables dans les divers déplacements de cette dernière il le fait pour aller à la chasse… à moins qu’il pilote tous les dossiers juridiques du ministère de la poste et des télécommunications à distance en montrant l’exemple du télé-travail. On imagine ce qui se passerait si le personnel du Ministère de la culture et de la communication se met tous à faire du télé-travail depuis leur chez eux… beaucoup y trouveront leur compte à ne pas croiser certains “hauts” responsables de ce Ministère qui se prennent pour Dieu le père.

D.R.

 

Lire aussi