La Gazette de la grande ile

Congrès international sur les baobabs : « Pour un levier de développement économique durable »

Publié le 06 décembre 2019

Madagascar est un pays mondialement connu pour sa richesse en termes de biodiversité. Le baobab, au même titre que les lémuriens, est une des espèces emblématiques de la grande île. On y trouve 7 espèces dont 6 d’entre elles sont endémiques. Un patrimoine et une attraction touristique, le baobab est désormais menacé par la déforestation, le changement climatique et l’exploitation irrationnelle de son habitat et ses produits dérivés. Ces menaces imposent d’en assurer la sauvegarde en développant des modalités de gestion durable des espèces et des écosystèmes qui les abritent. C’est pourquoi, l’association, Groupe des Spécialistes et Passionnés de Baobabs de Madagascar (GSPBM), entend d’organiser un Congrès International sur les Baobabs sur le thème « Conservation des baobabs pour un levier de développement économique durable » le 11 au 13 décembre 2019 au Kimony Resort, Morondava. Initiée par des jeunes docteurs en Biologie et Ecologie Végétales de l’Université d’Antananarivo, l’association GSPBM est une association internationale à caractère apolitique, à but non lucratif, scientifique, technique et économique regroupant les chercheurs, enseignants-chercheurs, étudiants malgaches et étrangers travaillant ou ayant travaillé sur les baobabs de Madagascar mais aussi les passionnés de cet arbre géant. Sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur Le Président de la République de Madagascar et sous la tutelle du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, en co-organisation avec l’ONG Madagasikara Voakajy et en partenariat avec le CIRAD, ce congrès sur les baobabs est une première initiative à Madagascar permettant de concilier conservation et valorisation. Il réunira les scientifiques, acteurs de la conservation, opérateurs économiques et touristiques et tout le public promouvant des échanges pour une conservation et utilisation durable des baobabs, emblématiques de la grande île. Le congrès va rassembler près de 150 participants – nationaux et internationaux comprenant scientifiques, étudiants, professionnels et opérateurs économiques et touristiques œuvrant dans la commercialisation des produits dérivés du baobab. Au programme, il est prévu dans la première journée des conférences plénières et des présentations orales et affichées pour permettre aux étudiants, chercheurs et professionnels de présenter leurs résultats de recherche et travaux liés aux baobabs. La deuxième journée sera entièrement consacrée à des tables rondes entre les groupes de chercheurs, les représentants des communautés locales et les opérateurs économiques présents afin d’élaborer des stratégies de conservation pour chaque espèce de ce géant de la forêt. En parallèle, il y aura des stands d’exposition où sociétés privées, institutions académiques, divers organismes environnementaux seront invités à exposer leurs produits et services aux participants de l’évènement. Une activité de reboisement se fera durant la troisième et dernière journée du congrès dans le but de concrétiser les actions de conservation discutées lors des sessions en salle. Ce congrès sera une occasion pour toutes les parties prenantes dans le secteur public et privé de donner leur apport pour la cause du développement économique durable de notre pays et de participer aux prises de décision en faveur de la conservation et la sauvegarde des baobabs de Madagascar.

Recueilli par T. B

Lire aussi