La Gazette de la grande ile

Edito : Stop à l’impunité !

Publié le 06 décembre 2019

Le Président de la République a émis une volonté dans le renforcement de la lutte contre la corruption qui se trouve être le principal fléau qui mine le développement dans le pays. Cela est d’ailleurs exprimé dans le document qu’est la Politique Générale de l’Etat (PGE), selon lesquels tous les responsables doivent être des modèles d’intégrité et de droiture ce qui est loin d’être le cas à l’heure actuelle vu que continue de plus belle à Madagascar. Des avancées ont certes été constatées dans la lutte contre ledit fléau, mais la situation reste néanmoins très problématique, vu qu’on enregistre des manœuvres visant à libérer un député élu ayant été condamné pour des actes pas très catholiques. Il s’agit du député élu de Mahabo, Raveloson Ludovic Adrien, condamné à une peine d’emprisonnement ferme de 5 ans pour sa participation à la destruction de l’aire protégée de Menabe Antimena. Les organisations de la société civile (OSC) malgache ont réagi face à cela vu qu’il est parfaitement inadmissible de remettre en liberté de telle personne car cela va à l’opposé de l’objectif ambitieux de reboiser annuellement 40 000 hectares de surface. En effet, cet objectif ne pourra être réalisé si l’Etat tolère des influences négatives d’individus détruisant les forêts de Madagascar, pour leur profit personnel et au détriment de l’intérêt collectif.

A rappeler que la condamnation de Raveloson Ludovic Adrien a été prononcée durant la période de la campagne électorale des législatives de 2019, période durant laquelle ce dernier n’était plus député de Madagascar. . Pour cette raison, il ne pouvait prétendre, d’aucune manière que ce soit, à une quelconque immunité parlementaire. Les chefs d’inculpation à l’encontre de M. Raveloson, ayant mené à son incarcération en mai 2019 sont : meurtre, exploitation et mise en circulation illicite de produits forestiers avec abus de pouvoir. Mis à part les chefs d’inculpation, il a également plusieurs plaintes déposées à son encontre. Les OSC déplorent les manœuvres corporatistes de plusieurs députés tentant de soustraire M. Raveloson à la justice. Ils attendent des parlementaires de Madagascar, et de la Haute Cour Constitutionnelle, qu’ils répriment les comportements délinquants, et non qu’ils les favorisent. Jusqu’à quand l’impunité va continuer à régner dans le pays ? Le petit peuple est parfaitement conscient du fait qu’il n’y a pas d’égalité qui tienne dans un pays comme le nôtre où la corruption règne en maître, raison pour laquelle on enregistre des cas de vindictes populaires ressurgir ici et là. Pour que la lutte contre la corruption soit effective, il faut savoir dire non à l’impunité.

Jean Riana

 

Lire aussi