La Gazette de la grande ile

Les images dans les mots : Le peuple ne veut plus participer …

Publié le 07 décembre 2019

Les politiciens ne cessent de parler de la baisse du taux de participation des citoyens aux élections surtout celles des dernières communales et municipales. On a remarqué ces baisses depuis quelques années et surtout depuis la crise de 2002. A vrai dire, ce n’est pas seulement aux élections que le peuple ne veut plus participer mais à tout ce qui est politique car selon eux, c’est une chose qui n’arrête de gâcher leur vie. Les Malgaches veulent prendre en main l’amélioration de leur vie quotidienne, c’est une bonne chose, et ne veut en aucun cas se fier à ce que les politiciens (dirigeants ou opposants tous confondus). A l’exemple du peuple chinois qui ne s’ingère pas vraiment dans les affaires politiques et suit tout simplement les procédures administratives en place, beaucoup de Malgaches commencent actuellement à faire de même.

L’Etat appelle les électeurs à aller aux urnes pour voter leur président, leurs députés, leurs maires ou qui que ce soit d’autres ou encore pour un référendum mais les gens s’en foutent. Les non-votants sont majoritaires et ces derniers se fichent de ce que la minorité a élu et de ce que peuvent se passer après. On se dit : quoi que ce soit, on doit assumer de toute façon. Cette réaction du peuple s’accentue actuellement, il ne veut plus rien dire ni rien faire. Des maires élus avec moins de 20% de taux de participation, le peuple s’en fout, on accepte, ils seront nos maires. Ce n’est pas une question d’être partisan ou opposant, c’est une question de lassitude en politique. Pour la majorité, on voit cela comme une guerre entre politiciens et on utilise le peuple comme pion pour gagner. Marc Ravalomanana et consorts appellent les électeurs à se manifester car ils prétendent avoir des preuves de fraudes électorales et que la liste électorale a été modifiée, mais les Malgaches s’en foutent, ils ne veulent plus de troubles, ils ne veulent plus perdre leur temps à descendre dans les rues, ils ne veulent plus aller au Magro.

Fleury Rakotomalala, qui est visiblement quelqu’un qui déteste le président Andry Rajoelina, incite les Malgaches à descendre dans les rues aujourd’hui avec les banderoles, les bidons jaunes et les marmites pour se manifester et pour montrer qu’on n’est pas content du tout. Mais pourquoi on ne serait pas content ? Les Malgaches veulent être optimistes et ne veulent pas changer leur humeur pour des questions politiques, on se fout d’ailleurs car la personne qui incite les gens n’ose même pas venir à Madagascar. Les Malgaches veulent vivre en paix, ne veulent plus descendre dans les rues si ce n’est que pour acclamer la victoire des Barea. Les politiciens doivent prendre en compte car ils seront à la fin oubliés par le peuple, un peuple qui se dit : «laissons-les à leur guéguerre, continuons notre vie ! ».

Riri

Lire aussi