La Gazette de la grande ile

Irrégularités au cours des élections communales : Comment le HVM a-t-il  pu les constater ?

Publié le 09 décembre 2019

Le parti HVM de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina déploie ses efforts pour affirmer son existence malgré sa faiblesse surtout depuis sa chute il y a déjà une année. Depuis ces derniers temps, ce parti a profité de toutes les occasions pour s’exprimer dans le contexte politique actuel, cela dans le but de lutter pour son existence. Mohamed Rachidy, son secrétaire général vient récemment de dénoner les irrégularités dans le cadre de ce processus électoral. Une situation très étonnante vu qu’aucun candidat portant les couleurs du parti HVM n’a participé à ces dernières élections communales et municipales. Certes, les dites « irrégularités » pouvaient exactement avoir eu lieu dans différentes circonscriptions, mais il est difficile de croire qu’un parti n’ayant pas un seul délégué dans les bureaux de vote ose affirmer avoir constaté des anomalies et demande en effet l’ouverture d’une enquête. Une pure et simple volonté de semer le trouble puisqu’il n’en a pas les moindres preuves. Pourquoi les dirigeants du parti HVM agissent-ils ainsi ? Peut-être que c’est la position de ce parti en tant qu’opposant  qui les pousse à faire de telle chose irréfléchie. Actuellement, il est sûr qu’une coalition TIM et HVM va se former suite à une rencontre qui s’est tenue en France  entre les anciens présidents Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina. Ces mauvais perdants, leaders des partis de l’opposition ne cherchent qu’à empirer la situation à Madagascar puisqu’ils sont en train d’abandonner leur carrière politique.

Mampionona D

Lire aussi