La Gazette de la grande ile

Iles Eparses : Isika Tsy Matao-bazaha ! (1ère partie)

Publié le 09 décembre 2019

La grand-messe au sujet des Iles Eparses commence aujourd’hui. Le débat s’est déplacé du terrain diplomatique pour s’élargir et descendre dans l’arène populaire. C’est une bonne chose. Il convient de féliciter le Président Andry Rajoelina qui a pris l’initiative de réclamer la restitution des Iles Eparses, conformément à sa promesse de campagne. Sur ce terrain, il a fait mieux que ses prédécesseurs. Nos compatriotes qui pensent que les Iles Eparses ne devraient pas être une priorité du régime actuel s’entêtent dans l’erreur. Ce sont des collabos qui jouent le jeu de l’étreinte fasciste de l’ancienne puissance coloniale. Avec des moyens dérisoires, nos ancêtres se sont battus contre les Français pour que nous obtenions notre souveraineté sur notre île de 587.041 km2. A l’époque, il y avait déjà des problèmes de famine et d’accès à l’eau, à l’électricité, au logement et à l’éducation. Aujourd’hui, les mêmes problèmes perdurent. Pourquoi notre génération actuelle ne pourrait-elle pas se lever et tenir tête à la France pour affirmer notre souveraineté sur les 53 km2 que constituent les Iles Eparses ? Il faut finir le job. Il ne s’agit pas d’aller guerroyer contre la France mais de faire valoir nos droits légitimes. Une fierté nationale sans précédent a habité les Malgaches lorsque l’équipe des Barea a remporté des victoires. Ce n’était que du football. Notre fierté nationale sera encore plus grande si nous parvenons à récupérer nos terres détenues arbitrairement par l’ancienne puissance coloniale. C’est le moindre des hommages que nous puissions rendre à nos ancêtres morts pour notre indépendance. Isika tsy matao-bazaha !

Phil de Fer

Lire aussi