La Gazette de la grande ile

Filière crabe : La surexploitation non contrôlée est à craindre

Publié le 11 décembre 2019

La suspension de l’exploitation de crabes le 10 août au 31 octobre dernier, décidée par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) devrait donner un nouveau souffle à cette filière. Pourtant, on a pu constater déjà dans plusieurs marchés de la capitale, le reflet de la surexploitation de ce crustacé par les pêcheurs. Peut-être que la gabegie commence à avoir une place dans les mangroves de la Grande Ile, surtout dans la région de Boeny. Il s’agit en fait du non respect de la taille minimale requise pour la capture qui est de 11cm car on apercoit souvent des quantités de crabes de très petite taille en vente sur les marchés, particulièrement à Ambohipo. Pourtant, c’est cette surexploitation incontrôlable qui remet en cause chaque année la qualité ainsi que la quantité de la production. Si on veut vraiment assurer la durabilité de la filière crabe, un plan de contrôle strict devrait être adopté par le MAEP afin de faire respecter la période de ponte ainsi que la taille minimale. Cette saison sera prévue être clôturée le mois de juillet prochain, les commerçants qui oeuvrent dans ce domaine affirment que le marché est un peu morne malgré le fait qu’on entre déjà dans la période des fêtes.

Mampionona D

Lire aussi