La Gazette de la grande ile

Nirina Ravelohanitra : Fin de cavale et de calvaire

Publié le 18 décembre 2019

Après avoir joué au chat et à la souris pendant des années avec la police, Nirina Ravelohanitra, ancienne gérante de Smart Cargo et ex-députée de Madagascar a été déférée au Parquet d’Anosy. Elle est concernée par plus de dix plaintes, tournant toujours autour de l’escroquerie et de l’abus de confiance. Après de nombreuses péripéties, elle a été placée en détention préventive (mandat de dépôt) le vendredi 13 décembre, qui n’a pas été son jour de chance.

  Cette situation signe la fin de la trop longue cavale de Nirina Ravelohanitra. Elle a commis d’innombrables escroqueries, avec la complicité de son frère Alfred Rakotonirina en fuite lorsqu’elle était gérante de Smart Cargo. Elue députée à Antsirabe II, elle a bénéficié d’une immunité qui l’a mise à l’abri des poursuites pénales. Durant son mandat parlementaire, elle a continué ses escroqueries. Le drame des escrocs est qu’ils ne savent pas s’arrêter. A présent que l’immunité de Nirina Ravelohanitra est levée, elle est rattrapée par son passé.

Ce dénouement marque également la fin d’un long calvaire pour les victimes des escroqueries et abus de confiance de Nirina Ravelohanitra. Après de longues années d’angoisse et de frustration, les victimes espèrent vivement que la justice sera enfin rendue car certaines personnes physiques et morales ont perdu des centaines de millions d’Ariary à cause de Nirina Ravelohanitra. Certaines victimes, qui avaient emprunté de l’argent en échange de garanties, ont vu leurs biens saisis par les banques et n’ont jamais pu se relever. Après avoir gâché la vie de nombreuses personnes, Nirina Ravelohanitra va devoir répondre de ses actes.

Le déferrement de Nirina Ravelohanitra au Parquet a été épique et riche en rebondissements car elle a usé et abusé de toutes les ficelles et ruses ringardes pour échapper au placement en détention préventive. La garce avait huilé le terrain avant de se présenter spontanément à la police et au Parquet. En termes clairs, elle avait versé de l’argent, beaucoup d’argent, en haut lieu pour être certaine d’échapper à la prison. Finalement, ces gesticulations ont été vaines car certains juges intègres ont considéré avec justesse que Nirina Ravelohanitra constituait un danger pour l’ordre public.

Ceux qui ont soutenu Nirina Ravelohanitra jusqu’à présent ont eu raison de la lâcher car les ennuis de l’arnaqueuse ne font que commencer. Délinquante multirécidiviste, elle est également sur la liste des 79 députés qui ont eu le mauvais goût d’accepter des mallettes d’argent pour ne pas voter la déchéance de Hery Rajaonarimampianina. Poursuivie pour corruption passive et enrichissement illicite, Nirina Ravelohanitra sera à nouveau condamnée à une peine d’emprisonnement ferme bien méritée. Elle aura tout le temps de raconter ses exploits à Claudine Razaimamonjy à la prison des femmes d’Antanimora.

N. GASPARD

Lire aussi