La Gazette de la grande ile

Baobab de Madagascar : La population de ces espèces connaît une forte réduction

Publié le 21 décembre 2019

Majestueux avec leurs 30 mètres de circonférence, 40 mètres de haut et 6 siècles d’existence pour certains, les baobabs font partie des espèces les plus énormes du règne végétal, malgré certaines espèces naines qui ne peuvent mesurer que quelques mètres. Une récente étude basée sur des images satellitaires a permis d’affirmer qu’ils sont plus de 3 millions sur l’ensemble du territoire malgache, dispersés en majorité sur la partie sud-ouest de l’île. Étymologiquement, son nom dérive du mot arabe « bu hibab » qui signifie fruit à nombreuses graines. Sept sur huit espèces de baobab dans le monde ne se trouvent qu’à Madagascar dont six d’entre elles sont endémiques. La population de ces espèces connaît actuellement une forte réduction à Madagascar, due à la déforestation massive ces dix dernières années. Ainsi, il est impératif de protéger cette espèce qui est un emblème national du pays, a-t-on souligné lors du congrès scientifique sur la conservation du baobab à Morondava du 15 au 17 décembre 2019. Le baobab constitue à lui seul une importante réserve d’eau qui lui permet de supporter des conditions climatiques extrêmes. Ce tronc rempli d’eau lui a même valu le nom « d’arbre bouteille ». Le lieu idéal pour admirer ces espèces est l’allée des baobabs à Morondava. Mais on peut aussi en voir à Majunga et à Tuléar, ainsi que dans les parcs Ankarafantsika, Vohibisa, et Kirindy Mitea. L’allée des baobabs en regroupe le plus de spécimen au monde. À 19 km de Morondava, cet ensemble d’une douzaine d’arbres impose un paysage d’une élégance rare. La plupart de ces baobabs sont vieux de plus de 800 ans, héritage des forêts denses qui ont prospéré sur l’île il y a bien longtemps. Presque toutes les parties du baobab sont utilisées, ce qui lui vaut la protection et la vénération des populations locales. Les feuilles, les plantules et les racines sont consommées comme légumes. Le fruit sert à préparer des boissons et les graines, une huile comestible. Les feuilles sont utilisées également comme produit médicinal contre les coliques, l’écorce contre la fièvre et la gomme en tant que désinfectant.

                  Nandrianina A

Lire aussi