La Gazette de la grande ile

La Gazette en 2020 : La passion de la liberté

Publié le 03 janvier 2020

Les régimes passent et trépassent. Les figures politiques et leur vision changent. Pourtant, La Gazette de la Grande Ile demeure, impassible comme un roc au milieu de la tempête. Quand certains politiciens, technocrates et intellectuels sont dans l’opposition, ils plébiscitent nos articles virulents et s’arrachent notre journal. Lorsqu’ils font partie de la majorité présidentielle et qu’ils parcourent un article qui leur déplaît, ils se mettent à mépriser notre quotidien avec une splendide mauvaise foi et à appeler au rétablissement de la censure. En fait, ce n’est pas qu’ils détestent notre journal dans son intégralité, mais ils craignent certaines prises de position dérangeantes de nos auteurs qui n’ont pas froid aux yeux. La Gazette de la Grande Ile revendique son statut de lanceur d’alerte pleinement libre et indépendant. Le fait ne pas faire partie des quotidiens bien-pensants vassalisés, voire asservis au pouvoir exécutif, est un privilège. Il nous confère une liberté d’expression inégalée. A ceux qui sont déconcertés par notre ligne éditoriale, nous tenons à leur expliquer, d’une part, que notre quotidien soutient le pluralisme des idées et, d’autre part, que ce sont parfois de hautes personnalités en fonction qui nous sollicitent afin de dévoiler de potentiels scandales d’Etat.

Lorsque les détracteurs de La Gazette de la Grande Ile quittent le pouvoir et prennent du recul par rapport à l’actualité, ils n’ont aucun scrupule à se remettre à lire notre journal avec avidité et même à recommander nos articles à des tiers. Ainsi va la vie. Certains individus poussent le bouchon jusqu’à venir dans nos bureaux pour nous suggérer des articles concernant un sujet précis ou visant une personne en particulier. Preuves à l’appui, ils prennent un malin plaisir à jouer les informateurs et à régler leurs comptes. Cette ambivalence des partisans de notre journal, qui se muent en pires ennemis, pour ensuite redevenir des lecteurs assidus, est de bonne guerre et ce n’est pas grave. La Gazette de la Grande Ile n’a pas vocation à plaire ou à déplaire à des girouettes qui changent de point de vue en fonction de leurs propres intérêts et du régime en place. A l’écoute du peuple, La Gazette de la Grande Ile s’attache à transmettre et à commenter les informations avec professionnalisme, en toute liberté et dans le respect des lois en vigueur. En 2020, notre journal continuera à cultiver sa passion pour la liberté et à publier des critiques constructives, pour le plus grand plaisir de nos fidèles lecteurs. Il est reproché à notre quotidien d’être insolent. Nous le serons davantage en 2020. Comment ne pas l’être dans un pays où la misère et la corruption sont insolentes ? Avant d’être insolents, nous sommes vigilants aux atteintes aux lois et aux valeurs de la République. Notre démarche est à la fois militante et pédagogique. Elle est militante, parce que nous tenons à préserver le privilège de transmettre toutes les informations au grand public pour que les médias restent le quatrième pouvoir.

Notre démarche est également pédagogique car, en reprenant l’allégorie de la caverne de Platon, nous souhaitons faire sortir nos compatriotes de l’obscurité et de l’obscurantisme. Nos concitoyens sont malheureusement guidés par des opinions et des sensations déterminées souvent par la misère, l’ignorance et les préjugés entretenus par des leaders politiques et religieux de tous bords. Nous avons le devoir de délivrer nos compatriotes de la caverne où règne un jeu d’ombres, en leur fournissant les outils d’analyse critique pour qu’ils puissent marcher vers la connaissance et la lumière.

La Rédaction

 

Lire aussi