La Gazette de la grande ile

Antananarivo : Grand ménage après les fêtes

Publié le 06 janvier 2020

Les ordures et les détritus s’amoncellent autour du marché de la ville d’Antananarivo après les fêtes. Le volume a presque doublé par rapport au volume normal. En effet, les marchands ambulants ont presque envahi tous les trottoirs de la capitale durant le mois de décembre. La formation de ces montagnes d’ordures aurait pu être évitée si l’hygiène et le bien-être de la population étaient priorisés. Cela fait un mois que les ordures et les déchets ménagers  s’entassent, d’où la mauvaise odeur qui a fait larmoyer plus d’un, le mois précédent. Actuellement, c’est la place au nettoyage. La situation redevient presque normale pour la ville d’Antananarivo, essentiellement dans les quartiers de Tsaralalàna, Analakely ou encore Behoririka, Mahamasina, Ambodifilao après les fêtes. De grands nettoyages y ont déjà été opérés par les agents de la Commune urbaine d’Antananarivo et les sapeurs-pompiers. La gestion des ordures s’améliore. C’est le moins qu’on puisse dire à propos du résultat des opérations menées par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) après les fêtes, dans le cadre de l’assainissement de la capitale. La population tananarivienne espère que c’est la fin du calvaire dû aux ordures à Tana. Depuis l’arrivée du nouveau maire d’Antananarivo, les responsables ont déjà entamé le ramassage des ordures même si les bacs sont encore hyper remplis dans certains quartiers. Certains vivent encore dans l’insalubrité, parce qu’on ne va pas réussir à tout ramasser d’un coup.  Mais les habitants n’en peuvent plus de l’insalubrité de la capitale surtout en ces instants de fêtes. Bref, que les ordures ne remontent pas à la surface après les fêtes comme ça l’a toujours été. Habituellement, les ordures viennent polluer presque toutes les rues de la capitale et les semaines passent sans qu’aucun camion de ramassage ne vienne les récupérer.

Nandrianina A

Lire aussi