La Gazette de la grande ile

LES IMAGES DANS LES MOTS : Reboiser est un engagement

Publié le 18 janvier 2020

Demain, 19 janvier est le jour choisi par l’Etat pour l’ouverture officielle de la campagne de reboisement pour cette année. Cette date est le premier anniversaire de l’investiture du Président Andry Rajoelina et c’est pour lui l’occasion de témoigner de son patriotisme en pensant à notre environnement. « Ho rakotra ala i Madagasikara », littéralement « Madagascar sera recouvert de forêts », tel est le slogan de cette campagne de reboisement 2020. Ce projet de reboisement lui tient à cœur. En effet, rendre la couleur verte à l’île rouge est une des promesses du Président Andry Rajoelina, et l’objectif est de planter le maximum d’arbres dans toute l’île. Cette ouverture aura lieu demain à Tampoketsa Ankazobe, mais chacun est appelé à faire des reboisements durant la campagne. Les départements de l’Etat, les entreprises, les Ong, les écoles, les églises et diverses associations ont l’habitude d’organiser des séances de reboisement dans les terrains appropriés et bien choisis. C’est une bonne action qui montre qu’on est quand même conscient de la dégradation de l’environnement. L’on remarque toutefois que les séquences de reboisement sont devenues en général une occasion pour les participants de se détendre et de passer du bon moment ensemble. Et c’est bien une occasion, car il n’y a  vraiment plus de temps pour ces rencontres avec les aléas de la vie. Le problème est que la plupart de ces participants ne font pas vraiment cela de leur plein gré. Ils se sentent obligés, car c’est une décision de leur leader et ils en profitent pour faire la fête, pour faire un pique-nique ou picoler avec les collègues et le plus important pour oublier la routine quotidienne. Reboiser est un engagement et en tant que tel, requiert un suivi, sinon ce sera une action vaine. Les personnes qui font du reboisement devraient avoir une réelle volonté de le faire. De ce fait, ils doivent être conscients de ce que cet acte va apporter à leurs descendants. Reboiser est un engagement et chacun devrait s’y engager si nous voulons vivre dans un environnement sain. Comme le dit toujours Dama Mahaleo, il faut que nous sachions donner du « Valim-babena » à la Terre, une Terre qui nous a élevés et que nous devons considérer comme un «Rayamandreny ». Alors, engageons-nous sans hypocrisie !

Riri

Lire aussi