La Gazette de la grande ile

LES IMAGES DANS LES MOTS : Il nous faut de l’ordre !

Publié le 20 janvier 2020

Après l’événement qui s’est produit au marché d’Anosibe, les commentaires et les critiques envahissent les réseaux sociaux. D’un côté, il y a ceux qui acclament la prise de responsabilité des forces de l’ordre par rapport à ces marchands qui utilisent les rues comme « magasins » et d’un autre, il y a évidemment ceux qui sont contre. Ces derniers soutiennent qu’il faudra laisser les marchands vendre à ces endroits, car ils sont pauvres et n’ont que cette activité pour vivre. Nous sommes d’accord que c’est leur vie, mais en toute objectivité et en regardant plus loin, quelques comportements doivent être changés si on veut mener le pays vers le développement. Nous vivons dans le désordre et y avons tellement pris l’habitude si bien que changer s’avère difficile. Prenons exemple sur le cas de ces commerces de rues dans la capitale (et dans les autres grandes villes d’ailleurs) : les vendeurs qui ont pris place sur les trottoirs ne veulent pas quitter ces lieux parce qu’ils sont généralement informels et ne veulent pas payer les taxes dans les marchés. Ils avancent par ailleurs que les clients ne vont plus les voir s’ils s’installent dans des marchés, tout simplement parce que les clients sont éduqués à acheter dans la rue. Nous n’aimons pas quand les autorités nous rappellent à l’ordre, nous ne voulons pas avancer. Quand les forces de l’ordre prennent leurs responsabilités en nous apprenant à respecter l’ordre et combattre les gabegies, nous nous plaignons et leur reprochons de ne pas faire leur travail. Mais maintenir l’ordre et faire respecter la loi, c’est leur travail. La France, les Etats-Unis, l’Allemagne, la Russie, la Grande-Bretagne, la Chine, le Japon, les Emirats Arabes Unis et bien d’autres sont arrivés là où ils en sont aujourd’hui, non seulement parce que leurs dirigeants ont fait ce qu’il fallait, mais surtout parce que leurs peuples ont su respecter l’ordre et la discipline. Le problème est que, quand un dirigeant profère un ordre, on le prend pour un dictateur. Alors qu’il n’a qu’une idée en tête, c’est de pouvoir apporter le vrai développement. Sachons utiliser les infrastructures comme il faut, les rues pour les véhicules, les trottoirs pour les piétons, les passages zébrés pour traverser et les marchés pour les commerçants et nous ne nous plaindrons plus des embouteillages et des autres désagréments. Nous devons avoir une vision plus haute. L’Etat de son côté, devra penser à construire un grand marché pour installer ces commerçants et éduquer les gens à respecter l’ordre. Alors, bon courage aux nouveaux maires !

Riri

Lire aussi