La Gazette de la grande ile

EDITORIAL : Show must go on !

Publié le 22 janvier 2020

Difficile ! Le mot n’est pas trop fort pour exprimer ce qui nous est arrivé hier soir pour boucler le journal. Il est vrai qu’après avoir perdu un ami avec lequel on a bourlingué pendant près de 40 ans, on n’a pas l’âme à écrire, surtout parler de cet ami avec qui une bande de copains a décidé, il y a 17 ans déjà, de lancer « La Gazette de la Grande Ile ». Une formidable aventure que nos politiciens, de tous bords, n’ont pas accepté, ni même soutenu sa présence, car elle les dérangeait.

Depuis  notre création en 2003, 2 des 6 fondateurs du journal nous ont déjà quittés, Patrick Andrianjafy et Franck Raharison. Notre talentueux caricaturiste Aimé Razafy  et l’autre dessinateur Micka, le secrétaire général Alain Ratsimbazafy ainsi que les toujours jeunes  Jean Martial Vanivato et Mocks Razafindramiandra  ont devancé notre ami Franck. Et à chaque fois que le deuil frappait, c’était Franck qui réconfortait le journal. « Show must go on », disait-il à chacun de nous (le spectacle doit se poursuivre).

Hier, c’était à notre tour de le dire à nos jeunes journalistes, mais aussi et surtout à l’ensemble de nos aimables lecteurs. Notre dessinateur Micka s’était fait assassiner. Patrick Andrianjafy a disparu dans des circonstances étranges.  Le cœur de Franck lui, n’a pas supporté le choc de l’anesthésie générale qu’on a du lui administrer pour une intervention chirurgicale. En plus des morts naturelles, on rappelle tous ces êtres chers qui ont disparu pour leur rendre hommage. On ne les oublie pas et surtout l’ensemble des fondateurs et la jeune équipe de journalistes qui nous a rejointe s’engagent plus que jamais à poursuivre la mission qu’on s’était donné en 2003 : faire du journalisme, essayer de faire vrai en ne ménageant personne quelle que soit sa fonction, ni sa puissance politique et/ou financière.

Pour cela, nous avons plus que besoin de nos aimables lecteurs et de nos généreux annonceurs. Franck Raharison qui s’enorgueillit d’avoir été invité par deux fois par les Etats-Unis  dans ce pays,  se souvient toujours de l’inscription à l’université de Missouri : « advertisment is the fuel of press freedom »  ( la publicité est le carburant de la liberté de la presse). Un principe qu’ignorent superbement les services de la présidence, sinon  qu’ils utilisent pour essayer de contrôler une publication telle que « La Gazette ».

Un tel système n’aura jamais prise sur le journal. Par exemple, Franck Raharison n’a jamais sollicité une médaille de l’Ordre national « pour ne pas être  soumis au pouvoir politique ». Il a essayé de transmettre cette philosophie de la non-compromission à son entourage. Le journal restera le même avec sa ligne éditoriale qui est justement de ne pas avoir de ligne. Soyez-en sûr Franck.

Sa

Lire aussi