La Gazette de la grande ile

Réhabilitation des routes : En attendant le retour du Pape !

Publié le 22 janvier 2020

De nombreuses routes de la capitale ont été réhabilitées. C’est la réalisation d’une promesse présidentielle. Malheureusement, cette réfection n’est pas uniforme. Dans certains axes, l’automobiliste glisse avec satisfaction sur le bitume lisse et épais. Dans d’autres cas, la circulation est ralentie par des nids de poule parfois larges comme des cratères. Qu’est-ce qu’on attend pour réparer la route défoncée à Ankadilalana qui permet de rejoindre Mahamasina à Tsimbazaza ? Pourquoi les autorités ne réagissent-elles pas à la détérioration avancée de l’axe routier face à l’immeuble Ny Havana aux 67ha ? L’état pitoyable de ces routes abîme les véhicules et cause des embouteillages monstres. Le citoyen exige une rénovation de toutes les routes sans discrimination et se moque de savoir si les travaux incombent à la CUA (Commune Urbaine d’Antananarivo) ou au MATHTP (Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics). Les travaux routiers ont été effectués avec une intensité sans précédent pour accueillir le Pape François dans les meilleures conditions. Après le passage du Souverain Pontife, les travaux ont continué, mais à un rythme beaucoup moins soutenu, en se focalisant sur la réfection des bordures de trottoirs et le curage des canalisations. Le ralentissement soudain des travaux juste après le départ du Pape François a amusé l’opinion publique. Après les premières pluies diluviennes, les imperfections et les insuffisances des travaux réalisés apparaissent au grand jour tandis que les autres routes continuent à se détériorer à grande vitesse. Sans doute est-il nécessaire d’appeler le Vatican pour organiser une nouvelle venue du Pape François à Madagascar. Seul cet évènement majeur contraindra les autorités malgaches à mettre les bouchées doubles pour réhabiliter les routes, toutes les routes.

  1. GASPARD

Lire aussi