La Gazette de la grande ile

Affaire 65 000 ariary : « Est-ce un acte de mauvaise foi ou d’incompétence ?», selon le Président

Publié le 22 janvier 2020

Après des semaines de flou autour de la prime octroyée aux fonctionnaires, le Président Rajoelina s’est finalement affirmé sur le sujet. « Certains ministres se sont plaints du fait qu’on leur a supprimé le budget fêtes et cérémonie. Voilà pourquoi j’ai pris l’initiative d’octroyer aux ministères un panier garni, du budget de la présidence. Environ 1,5 milliard  d’ariary a été prévu pour cet effet. On leur a donc donné des consignes d’envoyer la liste du personnel au niveau central. Cela est en même temps la coutume au niveau des ministère », raconte-t-il. Il n’aura dû avoir aucun problème, poursuit-il. Seulement, certains responsables ont envoyé la liste complète du personnel de leur ministères. « Moi-même j’ai été choqué de voir ces revendications, sachant que le Conseil des ministres ne suppose en aucun cas l’octroi d’un quelconque panier garni à tous les agents de l’Etat. Le but était la distribution des primes aux agents qui travaillent aux côtés des ministres. J’ignore s’il s’agit d’un acte de mauvaise foi ou tout simplement d’incompétence », dénonce-t-il. Avant de conclure qu’il n’y avait aucune consigne qui leur permet de partager ladite somme en espèces. Seulement, la dernière communication du gouvernement, datant du 7 janvier dernier ne dénonce pas ces deux mentions. Au contraire, le communiqué affirme que « la distribution d’une somme autre que les 65 000 ariary ne concorde pas à la décision prise en Conseil des ministres ». Le communiqué en question ne spécifie non plus que la prime n’est réservée qu’au personnel du ministère central. Andry Rajoelina affirme toutefois comprendre la colère des enseignants. Ces derniers dénoncent une discrimination à leur encontre. Justement, pourquoi seuls les agents du ministère central mériteraient cette reconnaissance ?

Annie N.

Lire aussi