La Gazette de la grande ile

Les images dans les mots : Grain de beauté sur le visage

Publié le 13 février 2020

Qui aurait-pu penser qu’une histoire de bouton sur le visage pourrait créer un procès qui susciterait tous les regards et entraîneraît une polémique ? Et beaucoup se demandent si c’était nécessaire de traîner cette histoire en justice ? Un arrangement à l’amiable ou « raharaham-pihavanana » n’était pas suffisant pour clore cette affaire ? Ce n’est pas pour prendre parti mais cette histoire nous fait honte, cela fait honte à notre pays car beaucoup d’étrangers suivent cela. L’histoire comme nous le connaissons tous oppose une juge à un « mpikabary » ou orateur, lors d’une cérémonie de mariage traditionnel, le second devait faire son discours à la famille de la fille et il parlait, comme on fait dans les « kabary », de « tandra », grain de beauté, petite tache foncé sur la peau ou ces boutons noirs sur le visage ; la première qui faisait partie de la famille de la fille se sentait vexée car elle en a sur son visage, elle a donc porté plainte contre le « mpikabary » après quelques disputes. On ne dit pas qui a raison ou qui a tort mais il faut que chacun se sente conscient de l’ampleur que cela prend et que c’est un problème minime qui nous empêchera de vivre en harmonie. La juge de son côté qui pense qu’elle a raison et qu’elle peut aussi avoir la faveur de la justice, parce qu’elle est de la maison, mais il faut dire que la justice ne fonctionne pas comme cela. Le « mpikabary », ces gens qui ont les mots à la bouche et parfois ne pensent même pas que ce qu’ils diront peuvent entraîner toute une histoire, celui-là pense également qu’il a aussi raison.

Ce genre de situation nous donne des boutons sur notre image, des boutons qui nous font honte aux yeux du monde entier. Si les gens sont occupés à lutter contre le coronavirus ou à chercher des améliorations aux nouvelles technologies ou même à s’enrichir, nous, nous sommes restés dans des discussions inutiles d’égo et d’autres choses qui nous empêchent d’avancer. Si les grands pays sont dans leur situation actuelle, les citoyens se sont donnés la main pour travailler ensemble afin d’amener le pays vers le développement. Et le plus important c’est d’être optimiste et changer les faiblesses en opportunités, c’est-à-dire prendre les boutons sur le visage pour des grains de beauté.

Riri

Lire aussi