La Gazette de la grande ile

Contrôle des aliments importés : Beaucoup reste à faire pour Madagascar

Publié le 13 février 2020

A Madagascar, plus de 80 % des produits sur le marché local sont importés. Un contrôle efficace des importations de produits alimentaires est cependant indispensable pour préserver la santé des consommateurs. Jusqu’ici, le contrôle des importations reste incontestable. Des produits périmés sont toujours vendus sur les marchés, ce qui met en danger la santé des consommateurs. Où en est la prise de mesure du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat ? Le représentant de la FAO à Madagascar, le comité national du Codex Alimentarius ainsi que le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat procèdent à la présentation de l’élaboration du système de contrôle des aliments importés fondé sur les risques dans la matinée de ce 10 février jusqu’au 13 février à Antaninarenina. L’objectif est de revoir la structure et les opérations de contrôle des aliments importés à Madagascar en vue de passer à un système de contrôle des importations plus efficace et plus efficient fondé sur les risques. L’atelier fournira des informations de base, une formation et un soutien aux autorités de Madagascar pour concevoir et appliquer les programmes d’inspection des aliments importés basés sur les risques conformément aux principes et aux directives du Manuel de contrôle des aliments importés fondés sur les risques de la FAO (2015) qui s’ancre lui-même dans les textes du Codex.  Il y a beaucoup à faire quant à l’application des normes internationales sur les aliments produits, consommés et commercialisés sur les marchés intérieur et extérieur notamment à Madagascar. La filière d’importation et de commercialisation reste toutefois difficile à identifier : l’étiquetage et la traçabilité des produits sont quasi-inexistants et les factures absentes, les livreurs prospectant directement les revendeurs au moment des arrivages. L’enquête devrait se poursuivre afin d’identifier l’étendue de la filière d’importation et les différents acteurs mis en cause.

Nandrianina A

Lire aussi