La Gazette de la grande ile

Emergence Madagascar : Quid de l’industrialisation à grande échelle !

Publié le 13 février 2020

Madagascar est très en retard en termes de développement. En effet, Madagascar est à la traine à tous les niveaux, il n’y a donc rien d’étonnant à ce que le pays soit au plus bas de l’échelle. Et oui, Madagascar figure parmi les pays les plus pauvres du monde et il n’est pas prêt de sortir de sitôt de ce classement tant qu’il ne conçoit pas aller vers l’industrialisation qui se trouve être un moteur de développement non négligeable. La marche vers l’industrialisation est incontournable si l’on espère un jour sortir de l’état de pauvreté dans lequel on est plongé à l’heure actuelle. C’est assez triste de constater que plus de 80% des aliments proposés sur le marché sont importés alors qu’on peut en produire localement si on prend la peine de donner de l’importance à l’industrialisation. L’industrialisation est loin d’avoir la place qu’on lui doit dans le pays pour ne pas dire qu’elle est négligée, raison d’ailleurs du retard considérable de la Grande Ile sur le plan économique. On en arrive à se demander qu’en est-il de l’industrialisation à grande échelle citée dans la politique générale de l’Etat dans le cadre de l’émergence de Madagascar ? En tout cas, on ne peut pas dire que Madagascar est sur la voie de l’émergence vu le constat actuel avec la dépendance totale envers les étrangers à tous les niveaux que ce soit sur la manière de développer le pays ou sur le plan nutritionnel. Tous les ans, Madagascar a recours à l’importation pour pallier le manque en matière nutritionnelle alors que le pays se trouve être un pays à vocation agricole. A l’heure actuelle, on compte sur les compétences des Arabes pour l’exploitation de près de 60 000 ha en vue de l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire  avec le projet Bas Mangoky.

Jean Riana

Lire aussi