La Gazette de la grande ile

Extension du port de Toamasina : La lutte contre la corruption sera renforcée

Publié le 13 février 2020

Le travail d’extension du port de Toamasina qui a débuté en 2008 continue. En effet, la première phase du chantier devra s’achever cette année. Des travaux qui se sont surtout concentrés sur le remblayage de certains sites, l’agrandissement et le dragage des postes quais. Le parc conteneur a également été étendu.  Ainsi, d’autres appels d’offres de marché public devront avoir lieu pour la suite des travaux, et en particulier la réalisation de la deuxième phase des travaux. Une deuxième phase des travaux qui consistera à l’installation des brises lames. Le risque de corruption dans l’attribution de ces marchés est très important selon le premier responsable du Bianco. Raison pour laquelle le BIANCO a décidé d’appuyer davantage la bonne gouvernance, et en particulier la lutte contre la corruption dans le cadre de la réalisation de ces procédures. Le JICA (Agence de Coopération Japonaise), en tant que premier financeur des travaux ne tolérera aucune corruption dans l’attribution de ces marchés. Cette dernière n’hésitera pas à reprendre son argent en cas de constatation de corruption dans l’attribution de ce marché selon les affirmations du directeur général du BIANCO. Près de 400 millions de dollars ont tout de même été octroyés par la JICA pour la réalisation de ces travaux. Plusieurs éléments du personnel de la SPAT (Société du port à gestion autonome de Toamasina) tient donc un atelier de renforcement de capacité dans ce domaine.

Ranaivo

Lire aussi