La Gazette de la grande ile

Fleury Rakotomalala : Condamnation juste !

Publié le 13 février 2020

Fleury Rakotomalala a été condamné à une peine de cinq ans de prison ferme, avec mandat d’arrêt à l’audience, assortie de 220.000.000 Ariary à titre de dommages-intérêts. La sentence est sévère car les faits reprochés sont graves. Toutefois, la condamnation est juste, exemplaire et méritée. Le bougre prétend être victime d’un procès politique mais c’est complètement faux. Il doit payer pour son cumul d’infractions pénales. Il est connu du grand public pour ses prises de positions virulentes à l’égard de hautes personnalités du monde politique et de la sphère politique. Ce ne sont pas des critiques constructives, mais des attaques personnelles sans fondement qui relèvent de la dénonciation abusive avec diffamation publique.

Ce qu’on sait moins c’est que Fleury Rakotomalala a versé dans l’escroquerie, l’usurpation de fonction et le faux et usage de faux, d’où ces condamnations. Sa culpabilité au regard de ces infractions justifie amplement sa condamnation. On sait que Fleury Rakotomalala est dépressif depuis qu’il souffre d’une insuffisance rénale, qu’il a été abandonné par sa femme et qu’il a subi un échec retentissant à l’élection présidentielle. Cependant, ses problèmes médicaux, personnels et existentiels n’excusent absolument pas ses agissements à la fois puérils et délictuels.

Aujourd’hui, la question est de savoir s’il va faire un baroud d’honneur en déversant sa haine sur les réseaux sociaux ou s’il va se faire petit et fermer sa grande bouche. Condamné pour des infractions de droit commun, il ne peut pas prétendre à l’asile politique. On verra s’il fera encore le fanfaron à son retour un jour ou l’autre dans la Grande Ile.

GASPARD

Lire aussi