La Gazette de la grande ile

Néocolonialisme de Ravinala Airport : Patrick Collard défie le Président Andry Rajoelina

Publié le 22 février 2020

La lutte de la Société Financière pour le développement des Transports et du Tourisme (SOFITRANS SA) pour la légalité continue. Boycotter volontairement et sans raison par Ravinala Airport, les employés de Sofitrans ont entamé depuis des mois une lutte désespérée contre un étranger qui se croit au-dessus de la loi et qui veut imposer à Madagascar une pseudo-supériorité qu’il se crée lui-même dans sa tête. L’étranger c’est Patrick Collard, un homme pour qui l’indépendance de Madagascar est un cauchemar et qui veut coloniser à lui tout seul dans son coin en utilisant des méthodes de voyou. Le seul pouvoir qu’il a et qu’il peut exercer avec ses potes au sein du gouvernement, l’aidant à réaliser son rêve, c’est d’abuser des commerçants malgaches à l’aéroport d’Ivato et de Nosy-be qu’il compte éradiquer jusqu’au dernier. Il compte donner le marché à des sociétés et des commerçants étrangers qu’il choisit lui-même malgré le fait que Sofitrans est la seule société à avoir l’agrément exigé par la législation malgache pour pouvoir exercer l’activité duty free shop dans les aéroports de Madagascar. Sofitrans est également la seule à respecter les normes internationales et cela se vérifie par les audits effectués régulièrement et inopinément par plusieurs compagnies travaillant avec la société à l’image d’Air France. Jusqu’ici, Sofitrans est en règle et respecte les normes imposées par ses partenaires.

Patrick Collard semble être aidé par le Ministre des Transports et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, qui a été plusieurs fois interpelé par les employés et les responsables de Sofitrans et qui trouve toujours un moyen de calmer la discussion et d’ignorer les doléances des demandeurs. Il contourne la conversation et refuse d’interpeller à son tour Patrick Collard. Jugé incompétent par les employés de Sofitrans qui ont trop longtemps supporté les caprices de Partick Collard, ce ministre devrait songer à trouver un autre travail parce qu’il ne sera plus là longtemps vu le nombre d’échecs qu’il accumule. Comme il s’avère inutile, les employés de Sofitrans ont décidé de trouver quelqu’un de plus compétent. Hier, ils ont rédigé une doléance adressée au Directeur général de la Société Financière Internationale (FSI), principal bailleur de fonds de la construction des deux nouvelles aérogares dans les deux aéroports d’Ivato à Antananarivo et de Fascene à Nosy-be. En voulant poster la lettre hier, les employés de Sofitrans ont croisé le directeur de FSI à l’aéroport d’Ivato. Ils lui ont remis la doléance en main propre. Ce dernier est actuellement en connaissance des raisons des grèves interminables depuis des mois. Il est au courant que Patrick Collard est en train de défier l’autorité du Président de la République de Madagascar en imposant sa propre loi dans le pays. Un des employés de Sofitrans a raconté que « Ravinala a déjà notifié toutes les boutiques de l’aéroport d’Ivato de se préparer pour dégager. Ils doivent plier bagage jusqu’à la fin du mois de Mars. Ravinala prépare déjà ces boutiques pour y mettre des sociétés étrangères ou gérées par des étrangers. Personnellement je n’ai pas de problème avec les étrangers, mais quand on les privilégie en tuant des Malgaches, on appelle cela du colonialisme. Les Malgaches n’ont-ils pas le droit de survivre dans leur propre pays ? ». D’après ce témoignage, Ravinala Airport compte ouvrir les deux nouvelles aérogares d’Ivato vers le mois d’Avril. Pourtant, aucune autorisation n’a encore été délivrée. Comme d’habitude, Ravinala n’en fera qu’à sa tête. Peu importe que ce pays ait un Président et un gouvernement, pour Patrick Collard, le gouvernement Malgache ne peut rien face à un ressortissant Français.

T.B

Lire aussi