La Gazette de la grande ile

PMU Madagascar : Les escroqueries de Montalban et Fallecker

Publié le 24 février 2020

Avec la chute de PMU Madagascar, les langues commencent à se délier, notamment en ce qui concerne les escroqueries commises de Yannis Montalban et Gérard Fallecker. Le mot « escroquerie » est tout à fait approprié. Les deux compères ont escroqué la fortune de nombreux gagnants des tirelires. Le mode opératoire des « faux gagnants » est simple et astucieux, comme l’illustre l’exemple suivant. Admettons que la tirelire s’élève à 100.000.000 Ariary. Un seul parieur dénommé Rakoto trouve le résultat du Quinté + dans l’ordre, par exemple : 3 – 5 – 7 – 9 – 11. Il jubile car il espère percevoir l’intégralité de la cagnotte précitée. C’est là que Yannis Montalban et Gérard Fallecker entrent en scène. Grâce une subtile manipulation informatique, ils inventent trois autres faux gagnants dénommés Randria, Rabe et Rasaonina. On se retrouve donc avec quatre gagnants (un vrai et trois faux). Les 100.000.000 Ariary destinés initialement à Rakoto sont partagés en quatre, à savoir Randria, Rabe et Rasaonina et Rakoto. Ce dernier perçoit donc 25.000.000 Ariary au lieu des 100.000.000 Ariary tandis que Yannis Montalban et Gérard Fallecker empochent en cachette les 75.000.000 Ariary puisqu’ils ont fabriqué de toutes pièces les prétendus gagnants Randria, Rabe et Rasaonina. L’illusion est intacte, ce qui permet à Yannis Montalban et Gérard Fallecker de reproduire le même montage. Il faut bien comprendre que les courses de chevaux ont bien lieu en France mais que les gains (tantôt fictifs, tantôt truqués) distribués à Madagascar sont détournés en partie par Yannis Montalban et Gérard Fallecker. Grâce à ce subterfuge (et avec la complicité de certains agents de la Police des Jeux), ces deux voyous ont amassé des centaines de milliards d’Ariary qu’ils ont vite fait de convertir en devises transférés en toute illégalité à l’étranger. La découverte de ce schéma d’escroquerie est un coup dur pour tous les gagnants des tirelires qui pourront s’adresser à la justice afin de réclamer un audit du serveur informatique de PMU Madagascar et exiger ensuite le règlement de leur manque à gagner. On a évoqué ci-dessus les escroqueries de Yannis Montalban et Gérard Fallecker comme s’il s’agissait de leur seule et unique infraction.  Cependant, en examinant bien, on s’aperçoit qu’il se sont également rendus complices de corruption, abus de confiance, détournements, fraude fiscale, blanchiment et faux et usage de faux.

R Lola et Folojaona

Lire aussi