La Gazette de la grande ile

CHRONIQUE DE N RAZAFILAHY / Ravalo, Rajao libres et honorés : Raoul recherché, Claudine harcelé par le fisc

Publié le 29 février 2020

L’opinion ne sait plus que penser des réalités politico-judiciaires actuelles. La Une des médias et des dépêches d’agence a fait état                  depuis une semaine des problèmes judiciaires de Raoul Arizaka Rabekoto, patron du Football de Madagascar. Parti sans laisser d’adresse, devenu introuvable « Raoul Rabekoto est donc passé du statut de simple prévenu à celui d’homme recherché… » Selon les mêmes sources, il fait l’objet d’une poursuite judiciaire «en raison de plusieurs plaintes pour malversations déposées auprès du Pôle anti-corruption, dont l’une émane de son ancien employeur de 2008 à 2019, la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps). Un article de Sarah Tétauh publié par RFI le 27 février dernier révèle qu’ « Entre 2013 et 2018, alors qu’il en était le directeur général, des dépenses ont été engagées dans la plus grande opacité. « Des montants suffisamment importants pour que la justice ait été saisie », explique Mamy Rakotondraibe, l’actuel dirigeant de la Cnaps. La presse malgache parle de 25 millions d’euros détournés(…) Des sources étatiques le disent en Suisse depuis mardi 25 février. Ses proches et anciens soutiens affirment, eux, ne pas savoir où il se trouve. ».

Après la lourde condamnation de Claudine Razaimamonjy, la plus médiatisée des personnes impliquées dans les mauvaises pratiques financières impliquant pourtant de très hautes personnalités, l’opinion semble avoir oublié celle qui avait servi de bouc émissaire et payé en condamnations pénales à la place des réelles bénéficiaires des soustractions frauduleuses de deniers de l’Etat par des octrois abusifs de marchés et surfacturations. Voilà qu’hier les agents du fisc avec des gendarmes pour prêter main forte en cas de besoin procèdent à une spectaculaire opération de saisie dans l’enceinte du restaurant A&C à Ivato. L’exploit de Me Daniel Andriambelomanana a été l’exécution d’un Commandement de Payer remise à la dame Angèle  réceptionniste ne l’absence de dame Dame Claudine en détention. Le document en question  concerne l’exécution de Titres de Perception émanant de la Direction des Grandes Entreprises. Les détails des documents ne peuvent être rendus publics en vertu du caractère confidentiel de son contenu. A noter que depuis l’ancien Premier ministre Rabemananjara sous l’ère Marc Ravalomanana jusqu’à Olivier Mahafaly Solonandrasana celui du régime du président Hery le fameux Rajao des évènements du premier semestre de 2018 et de Voahangy la Première de l’époque, chose étrange plusieurs autres grands noms de la haute société sont concernés dans des dossiers très accablants sur l’enrichissement illicite par le biais d’un ignoble favoritisme entre mafieux . Oublis volontaires complices ou solidarité malsaine avec véritables malfaiteurs qui méritent d’être traînés en justice, le sort de ces hautes personnalités étonne le public. Il ne s’agit plus là d’évasion mais de parti pris avéré, quand les menus fretins pourrissent en prison et que les grands voleurs notoires se pavanent, vivent confortablement à Paris et font la grande gueule pour harceler dans l’espoir de déstabiliser Andry Rajoelina et le régime actuel. Avec pour objectif final : revenir aux commandes pour piller de nouveau le pays… Bande de salauds que vous êtes !Verra-t-on un jour les juges prendre les taureaux par les cornes et mettre ce beau monde des partis TIM et HVM derrière les murs d’une prison. Ce ne sera que justice ?

Lire aussi