La Gazette de la grande ile

Coronavirus : Madagascar, dans le déni total !

Publié le 02 mars 2020

Rappelons-le, ce n’est pas le gouvernement malgache qui a pris l’initiative de suspendre les vols avec Chine ni avec Italie. Dans la Grande Ile, ce fut la compagnie Air Madagascar qui a commencé à suspendre ses vols avec Guangzhou. Vu l’évolution de la situation, celle-ci a décidé de prolonger cette suspension, car pour elle la sécurité prime avant tout. C’est en effet ce qu’a rappelé Eric Koller, PCA d’Air Madagascar ? Ce dernier de souligner qu’il faut protéger le peuple avant tout et tant pis s’il y a des casses économiques. En parlant des intérêts économiques du pays qui se reposent en grande partie sur l’entrée de devises à travers le tourisme, qu’arrivera-t-il en cas de contamination de la Grande Ile ? « Avec le phénomène des médias et des réseaux sociaux, ça va exploser rapidement. Voyez-vous l’acharnement des médias internationaux contre le cas de contamination en France ? », craint-il, vu sur un média en ligne. Voilà pourquoi la protection des frontières est d’une importance capitale. Effectivement, les touristes vont en prendre peur, sachant surtout que Madagascar n’a pas les moyens pour combattre le virus. De même en ce qui concerne la protection des territoires. Oui, comment l’Etat peut-il prétendre être en mesure de protéger le territoire contre le coronavirus alors qu’il n’est même pas en mesure d’intercepter des individus interdits de sortie du territoire ? On connaît tous même Ny Rado Rafalimanana qui défie le gouvernement de sortir à l’étranger malgré une IST émise contre sa personne. Madagascar est certes une proie facile. Et avec la haute saison qui va débuter au mois de juin, on peut donc s’attendre au pire en matière d’arrivée de touristes. Voilà pourquoi si le plan économique est si important aux yeux de ces incompétents de responsables, le mieux serait de voir à long terme et sacrifier cela afin de pouvoir garantir l’avenir du secteur. L’on regrette aussi qu’avec l’évolution de la situation, des compagnies opérant avec la Chine viennent encore à Madagascar.

 A.N.

Lire aussi