La Gazette de la grande ile

EDITO : La CENI avoue… et au final désavoue la HCC

Publié le 04 mars 2020

Plusieurs mois après, la vérité sort de la bouche de Thierry Rakotonarivo lui-même. Il y a eu des doublons sur la liste électorale  et pas qu’un mais 110.629 noms. Et il y a eu 1.162.512 électeurs dotés du même numéro de carte d’identité nationale identique. Voilà les conditions dans lesquelles les élections ont eu lieu. Les “pompiers” des uns et des autres essaient de défendre l’indéfendable au point de tomber dans un ridicule plus que risible à chercher des responsables qui ne sont jamais eux.

 Certains mettent cela sur le dos du Premier Ministre Olivier Solonandrasana, d’autres sur le dos du gouvernement Ntsay Christian après la fameuse histoire des 73 députés… une chose est sûre et a été avouée : la liste électorale sur la base de laquelle les élections ont eu lieu est une absurdité.  Une chose est sûre,  les personnes qui ont eu des dons d’ubiquité à avoir deux cartes d’identité ou des électeurs qui ont utilisé de fausses cartes d’identité s’en sont donnés à coeur joie. Mais la chose la plus étonnante est aujourd’hui le fameux  “non fondé” de la HCC sur toutes ces requêtes présentées à l’époque.  Oui la demande est recevable mais elle est infondée… alors que Thierry Rakotonarivo lui même a mis le doigt  là où ça fait mal. Il y a eu une centaine de doublons et des milliers de carte d’identité nationale avec les mêmes noms. On ne peut que rester songeur sur le pourquoi de la chose.

 Au moins la CENI, à travers Thierry Rakotonarivo a eu l’honnêteté de dire et rendre publiques les failles de cette liste électorale des dernières élections. Au moins les fanatiques qui ont perdu la raison vont devoir admettre que ceux qui critiquaient la liste électorale n’avaient pas complètement tort. Au moins le public sait qu’il y a des gens grassement payés,  ceux de la CENI,  avec des responsabilités immenses quant au devenir d’un pays, qui se rendent compte une fois que le mal est fait qu’ils ont fait aussi n’importe quoi.  Au moins le commun des mortels ne sera plus que sarcastique face au “recevable mais infondé” et se rend compte qu’il y a eu beaucoup de requêtes recevables et certainement véritablement fondées. Et dire qu’il s’agit d’élections et on se permet de faire preuve d’autant de légèreté.

D.R.

Lire aussi