La Gazette de la grande ile

Marché : La hausse des prix incontrôlable

Publié le 22 mars 2020

L’opération Tsinjo du ministère du Commerce se poursuit. Celle-ci, à titre de rappel, a pour objectif de contrôler les prix sur le marché. C’est la troisième fois que la ministre en personne fait une descente sur le terrain afin de constater de visu la réalité et bien sûr sanctionner les irrégularités. Le ministère de tutelle a informé sur l’existence de cette opération pour la première fois lors de la journée de protection des consommateurs. Suite aux plaintes des consommateurs par rapport à la hausse des prix des PPN en général, c’est devenu le train de vie de la ministre. Mercredi dernier, elle est descendue à Anosibe. Des sanctions sont tombées de suite. Hier, elle et ses acolytes des forces de l’ordre sont également descendus à Ambodivona. Mais le constat est aussi amer que celui à Anosibe car la vérité des prix n’est pas respectée. Les commerçants se défendent en avançant que la hausse est due aux prix appliqués par les grossistes. Pourtant, ce ne sont pas tous les commerçants qui appliquent une quelconque hausse. Et ces commerçants ont également été avisés de la poursuite de cette opération. Il y a également un autre point à soulever : on n’entend plus parler des agents du ministère qui devraient effectuer l’opération Tsinjo. Certes, à cause de cela, le rythme est retardé car il n’y a que la ministre qui met la main à la pâte. Mais peut-être que les responsables ont également adopté le style du Président de la république qui ne fait fanfare que durant la campagne. Effectivement, si les ministres seront les seuls à poursuivre Tsinjo, sans leur équipe, le contrôle du marché prendra des mois,  voire même des années.

A.N.

Lire aussi