La Gazette de la grande ile

Tourisme national : Une tentative désespérée

Publié le 22 mars 2020

Face à la prévention du coronavirus, Madagascar a été contraint de suspendre ses liaisons aériennes. Malheureusement, cette décision du président de la république face à l’urgence affecte l’économie. Sans conteste, le secteur tourisme est le plus à en souffrir. Effectivement, Madagascar n’accueillera plus de voyageurs étrangers, du moins dans les 30 jours à venir. Les acteurs se tournent ainsi vers le tourisme national, inciter les Malgaches à voyager. Ils élaborent actuellement, suite à une réunion avec le ministère de tutelle, une stratégie marketing qui se concentre sur le lancement d’offres promotionnelles. Toutefois, les Malgaches n’ont pas la tête à voyager dans l’immédiat. Avec la psychose autour du Covid-19, ils se concentrent plutôt sur l’approvisionnement par peur d’une éventuelle pénurie de PPN et surtout à cause de la hausse des prix que les autorités n’arrivent pas à contrôler. Malgré leurs engagements, les Malgaches semblent avoir perdu toute confiance envers l’Etat. L’annonce du patron de l’OMS selon laquelle l’Afrique devrait s’attendre au pire par rapport à la propagation du coronavirus a également eu l’effet d’une bombe et les Malgaches sont de plus en plus déstabilisés par les intox à propos de l’existence de cas confirmés dans la Grande Ile. Outre cela, les Malgaches ont également un pouvoir d’achat très limité. Pour la plupart d’entre eux, les voyages sont un luxe hors de portée, un simple caprice pour eux qui se serrent déjà assez la ceinture afin d’arrondir la fin du mois. Certains sont également confrontés à des dépenses supplémentaires pour l’achat des équipements de prévention contre le coronavirus. Mais surtout, on est en pleine saison des pluies. Pour la minorité des Malgaches qui peuvent s’offrir des voyages, ce n’est pas dans les habitudes de voyager durant cette période. Encore moins pendant l’hiver qui fera également son entrée sous peu. D’autant plus que ce n’est pas encore la période des grandes vacances qui est la seule occasion pour les Malgaches de faire des voyages. L’idée de relancer le tourisme national pour le moment est, en effet, perdu d’avance. Dans tous les cas, les opérateurs dans le secteur et surtout le ministère du Tourisme ont du pain sur la planche car il s’avère que l’on n’a aucune stratégie pour le tourisme national.

Annie N.

Lire aussi