La Gazette de la grande ile

Santé : La vaccination ne doit pas être sacrifiée

Publié le 27 mars 2020

“Dans le monde entier, la pandémie de Covid-19 exerce une pression excessive sur les services de santé, à mesure que le personnel de ce secteur doit se détourner de ses tâches habituelles pour contribuer à la lutte contre le virus”, extrait de la déclaration de Henrietta Fore, directrice de l’Unicef sur la perturbation des services de vaccination et de santé élémentaire causée par le Covid-19. Outre, les mesures de confinement et de respect des gestes barrière, certains pays sont également confrontés à une restriction de leurs échanges commerciaux avec les autres pays. Ce qui rend difficile, voire même impossible l’approvisionnement en vaccin. A Madagascar, ce n’est pas le cas. “Le message est clair : nous devons absolument empêcher que les interventions sanitaires qui sauvent des vies soient sacrifiées dans la lutte que nous menons contre le Covid-19”, souligne l’Unicef avant de poursuivre qu’il est déterminé à soutenir les services de santé élémentaires et de vaccination dont ont besoin les pays les plus touchés et cela d’une manière qui limite le risque de transmission du Covid-19. Alors que le personnel de santé se concentre effectivement sur la lutte contre ce virus, les activités des centres de santé fonctionnent presque normalement dans la capitale de la Grande Ile qui est actuellement dans la lutte contre le coronavirus. C’est également le cas pour certains centres et services de vaccination pour les vaccins ordinaires. Certains parents sont conscients de l’importance de la vaccination, mais pour eux la vigilance est des mise. Un autre point positif pour Madagascar, ce n’est pas encore la campagne de vaccination. Toutefois, si cette opération devait être interrompue, le gouvernement serait appelé à reprendre le plus vite possible la campagne. Il convient de noter que le vaccin lutte contre certaines maladies potentiellement mortelles.

Recueillis par Annie N.

Lire aussi