La Gazette de la grande ile

Edito : Vivre ou mourir ?

Publié le 01 avril 2020

Toujours dans le feuilleton « Coronavirus », ce titre est une question que beaucoup de Malgaches se demandent vu l’évolution épouvantable de la situation. Commençant au nombre de 3 contaminés le vendredi 20 mars dernier, le nombre est actuellement à 43 malades dont 10 malades symptomatiques. Ce qui fait peur le plus aux Malgaches c’est de savoir qu’il y a déjà des cas contacts parmi ces contaminés. Ce ne sont plus ceux qui venaient de rentrer au pays qui ont le virus mais également des gens qui n’ont pas fait le déplacement à l’étranger. Ces gens-là, à ce que le Président Andry Rajoelina a expliqué, sont des gens qui travaillent dans le monde de tourisme (chauffeur et guide) et qui ont été contaminés par un touriste qui avait déjà le virus avant qu’on ait fermé les portes de l’île. Il aurait été mieux si on fermait les frontières bien avant alors mais on ne s’en doutait pas vraiment, qui saurait s’il y avait déjà des malades au mois de février et qui sont venus faire du tourisme chez nous ? Mais bon il n’y a pas de preuve pour cela, ce n’est qu’un doute. De toute façon, on ne peut plus reculer, le mal est déjà là et on doit le combattre, quoi que ce soit la manière dont il s’est infiltré chez nous.

Les Malgaches, craignant le pire, posent alors cette question qu’on a mis en titre. A part ces 43 cas et tous les gens qu’on va encore tester, on ne sait plus les gens qui ont pu contacter ce touriste vazaha durant son séjour chez nous, les employés des hôtels et restaurants où il est passé, ceux des sites touristiques, ceux qui étaient avec lui dans les visites, les vendeurs de souvenir ou autres produits locaux, peut-être aussi des prostituées (qui sait), tous ces gens pouvaient déjà contaminer leurs proches et amis ou voisins et ceux-ci, sans aucune mesure de confinement par méconnaissance, ont dû déjà contaminer d’autres qu’on ne connaît plus le nombre. Cette chaîne de contamination fait peur à tout le monde, on peut ne pas propager le virus en restant chez soi, qu’on soit contaminé ou non. Mais cette mesure fait craindre plus d’un parce que beaucoup de Malgaches doivent sortir pour gagner ce qu’ils mangent la journée. On a peur de mourir de ce fichu virus mais si on reste chez soi certains risquent de mourir de faim. Il devra donc y avoir des mesures pour les deux situations afin que chacun puisse rester chez soi. Il faudra également un changement de comportement de certains Malgaches qui doivent respecter la mesure de confinement. Beaucoup de travail restent à faire.

Riri

Lire aussi