La Gazette de la grande ile

Le monde du football malgache : Soyons fair-play !

Publié le 20 avril 2020

Le confinement est-il trop fort au point de faire divaguer certains? En tout cas, histoire de tuer le temps, la tempête qui secoue de nouveau le monde du football malgache est l’occasion pour les férus du ballon rond de dépenser leur crédit de téléphone. Et à ce propos, on se pose des questions sur la sortie médiatique de Patrick Pizal-Hamida, le DG de Telma. A tort ou à raison, on interprète les propos de ce dernier comme une insulte à la fédération malgache de football (FMF) en la traitant d’incapable de monter un ” appel d’offres sérieux” à propos de la recherche d’un équipementier pour les Barea, l’équipe nationale malgache.

Avant même que les résultats de cet appel d’offres soient publiés officiellement, le DG de Telma demande son annulation comme si le statut de sponsor officiel des Barea lui donne les droits d’imposer quoi que ce soit. Est-ce encore le pouvoir de l’argent?

Peut-être s’appuie-t-il sur la démission du conseiller en Europe du président de la FMF et du prétendu désistement de 3 des membres de la commission d’évaluation de l’appel d’offres qui n’existe pas, mais chose étonnante: aucune personne n’a osé s’exprimer publiquement sur d’éventuelles irrégularités.

L’une des explications qu’on pourrait apporter à ces rumeurs serait que des soumissionnaires étaient choisis au préalable par certains mais non retenus. Aucun des soumissionnaires n’ose d’ailleurs renoncer quoi que ce soit parce qu’ils sont forcément habitués à ce genre d’exercice. Ils savent que les combines sont difficiles dans un appel d’offres supervisé par la FIFA.

Auprès de la FMF, on rappelle d’ailleurs que la fédération internationale n’a cessé d’aider le football malgache depuis. Après le comité de normalisation, la FIFA n’a cessé de conseiller la nouvelle équipe de la fédération. Dès l’élection de septembre, elle a conduit les enquêtes sur les accusations d’irrégularités du vote afin de régulariser les choses pour de bon. La FIFA a par la suite était aux côtés de la FMF pendant la conférence nationale qui a commencé à se concrétiser par les réunions de travail avec les ligues et sections pour la mise aux normes de gestion tant sur le plan administratif et financier que pour l’organisation des championnats et des programmes de formation. Et pour cet appel d’offres, la FIFA a également apporté son immense expérience en la matière. C’est elle qui a donné son aval après que la FMF ait bouclé le projet d’appel d’offres toujours avec l’assistance de l’instance internationale. Patrick Pizal-Hamida osera-t-il donc qualifier la FIFA de pas “sérieuse”?

Les critiques de certains dont le sponsor des Barea font , en fait , preuve d’absence de fair-play en demandant l’annulation de l’appel d’offres préparé et lancé avec la FIFA. Sans doute, ne méritent-ils de ne pas faire partie de ce monde du football où le maître mot est le fair-play.

D.R.

Lire aussi