La Gazette de la grande ile

Opposition : Critiques inopportunes

Publié le 23 avril 2020

Quelques adversaires du régime s’en donnent à cœur joie sur les réseaux sociaux. Il s’agit pour eux de critiquer chaque information officielle, notamment concernant le nombre de contaminations et de guérisons, les aides extérieures, le confinement et la découverte d’un remède à base de plantes. Les informations fiables et les initiatives constructives de la Présidence de la République et du Gouvernement sont systématiquement balayées par les rancœurs et les rumeurs.Cette attitude négative ne date pas d’aujourd’hui et c’est bien dommage. En cette période difficile, une solidarité sans faille autour du Chef de l’Etat et de l’équipe gouvernementale est indispensable.

La critique est admise mais elle ne doit pas se faire au détriment des efforts collectifs. Au lieu de tirer sur l’ambulance et lapider les moindres faits et gestes du régime, les opposants devraient faire preuve de bonne foi et reconnaître que le régime fait ce qu’il peut. Leur façon systématique de tout déconstruire relève tantôt de la puérilité, tantôt de l’irresponsabilité et tantôt de la jalousie. Certes, on peut déplorer en toute objectivité quelques ratés dans l’action gouvernementale mais la gestion de la crise sanitaire n’est parfaite nulle part, à part quelques rares exceptions. Aucun pays n’était préparé à affronter une telle pandémie. Nul ne saurait nier que les autorités malgaches ont fait le maximum pour distribuer des produits de première nécessité, pour obtenir des contributions du secteur privé et pour débloquer des financements d’urgence de la part des bailleurs de fonds. Sur ce dernier point, ce ne sont pas les internautes et blogueurs de l’opposition, qui passent leur temps sur leur téléphone mobile, qui ont obtenu les 444 millions USD d’aides extérieures pour affronter la pandémie. Au lieu de se perdre dans des insultes et des idées reçues, ils devraient faire des louanges aux professionnels de santé et aux forces de l’ordre qui accomplissent un travail remarquable sur le terrain malgré un manque flagrant de moyens.

La position négative des leaders des partis d’opposition via Facebook n’est pas seulement antipatriotique, mais elle s’articule autour d’une stratégie pathétique et contradictoire. D’un côté, ils veulent affaiblir l’équipe au pouvoir. D’un autre côté, ils veulent se rapprocher du régime pour mettre fin à leur traversée du désert. Plus exactement, ils espèrent être sollicités par le pouvoir actuel. Faute d’avoir pu prendre le pouvoir par les urnes, ils gesticulent et bavassent dans le but d’aboutir à la formation d’un gouvernement d’union nationale qu’ils espèrent intégrer pour pouvoir bénéficier de la manne financière des bailleurs de fonds. L’objectif de ces opposants opportunistes est malsain et n’a aucune chance de voir le jour.

Phil de Fer et Folojaona

Lire aussi