La Gazette de la grande ile

Face à la lutte contre le Coronavirus : Une population têtue et/ou des dirigeants incompétents?

Publié le 29 mai 2020

Le Président de la République a dit qu’il faut un changement de mentalité et que la population est têtue. Têtue au point que quand l’ordre est de rester confiné à la maison, les détenteurs du pouvoir appellent la population à sortir de la maison pour faire la queue dans la rue récupérer les 100.000 ariary par personne et autres aides de l’Etat. La population est têtue au point que lorsqu’il est interdit de sortir de la maison au-delà d’une certaine heure ou de sortir d’une Région, les détenteurs du pouvoir délivrent à certains des laissez passer et autres passes droits. La population est tellement têtue et c’est ainsi que des gens sensés être à Tamatave se retrouvent à Tananarive sans utiliser un tapis volant mais en franchissant d’innombrables barrages routiers surveillés par les éléments des forces de l’ordre, a priori donc en toute légalité.  La population est tellement têtue que lorsque le Président de la République annonce que boire le remède CVO est une obligation pour lutter contre le coronavirus,  la ministre de l’éducation nationale ainsi que les médecins qui passent à la télévision annoncent les contre indications et démentent l’obligation de boire du tambavy. La population est tellement têtue au point que quand l’ouverture des transports en commun a repris, le travail a repris également et tout le monde s’est retrouvé dehors du fait de l’annonce d’un début de déconfinement.

La population est tellement têtue que quand le Président a annoncé l’ouverture sur trois jours des lignes régionales,  jamais les gares routières n’ont été aussi bondées de personnes qui voulaient rentrer chez elles à cause d’une organisation des responsables étatiques plus que déplorable. La population est tellement têtue que lorsque les transporteurs sur les lignes régionales demandent l’aide de l’Etat, demandent à ce qu’il n’y ait pas un deux poids deux mesures, un haut responsable ne trouve rien de mieux à leur dire d’aller faire de l’agriculture…il n’y a pas meilleur moyen pour pousser les gens à s’accaparer des terrains d’autrui ou pire à voler des récoltes sur pied. Le Président de la République déplore que la population soit têtue,  le Président demande à la population un changement de mentalité… soit! Mais ne serait-ce qu’au cours de ces deux derniers mois,  le minimum de l’honnêteté veut que les dirigeants et particulièrement un certain nombre de l’exécutif reconnaissent leurs erreurs dans la stratégie de gestion de la pandémie du Coronavirus. Des erreurs qui démontrent clairement une incompétence cachée derrière la recherche de responsables qui ne sont jamais eux mais toujours la population.

C’est le fameux “CE N’EST PAS MA FAUTE”!  Ce n’est pas la population qui regroupe des gens dans les marchés des fokontany ; ce n’est pas la population qui regroupe des gens pour récupérer le tambavy CVO en vrac ; ce n’est pas la population qui regroupe les gens pour récupérer les 100.000ariary à la banque, à la poste ; ce n’est pas la population qui délivre les laissez passer pour aller d’une Région à une autre ou pour circuler à n’importe quelle heure dans les villes ; ce n’est pas la population qui n’aide pas les transporteurs à assurer la présence constante de gel hydroalcoolique dans les bus de la Capitale ; ce n’est pas la population qui ouvre les commerces durant cinq heures si bien que les gens s’y rendent tous au même moment ; ce n’est pas la population qui met en place la stratégie de lutte contre le Coronavirus mais l’exécutif et ses démembrements…alors, la population est-elle têtue ou les dirigeants sont-ils incompétents ? Ou alors la population est-elle têtue et en même temps les dirigeants sont incompétents ? L’honnêteté est un concept inconnu de nos dirigeants successifs, faire un “mea culpa” est inconcevable pour eux, c’est quelque chose que nos dirigeants successifs ignorent sauf une fois qu’ils ne sont plus au pouvoir. Une chose est sûre,  ce régime excelle -exactement comme sous Rajaonarimampianina et sous Ravalomanana- dans l’art du “Ce n’est pas ma faute”!

D.R.

Lire aussi