La Gazette de la grande ile

Iarintsambatra Rijasoa Andriamanana Josoa : Et c’était une ministre de l’éducation nationale

Publié le 05 juin 2020

L’éducation nationale est un des secteurs clés d’un pays. Quand l’éducation,  l’instruction est au plus bas ; quand l’instruction est le parent pauvre ; quand tout est fait pour démolir l’éducation…inévitablement le pays ne sera jamais développé puisque les puissants feront la loi profitant de l’ignorance de la population, les dirigeants manipuleront la population qu’ils laissent volontairement dans l’ignorance et victime de brimade de toutes sortes. Le Ministère de l’éducation nationale doit être entre les mains de personne compétente,  intelligente,  stratège dans le bon sens et qui véritablement songe au développement du pays à travers le développement de l’éducation.  Un ministre de l’éducation nationale se doit d’être un modèle… et être un modèle ne se limite pas à démontrer un cursus académique aussi mirobolant qu’il soit, être un modèle pour un ministre de l’éducation nationale exige également et surtout une certaine tenue,  une retenue,  la réflexion dans ses prises de parole et intervention.

La ministre de l’éducation nationale est certes diplômée d’une université américaine,  elle a certes un cursus impressionnant et qui fait envie à n’importe quel écolier ou étudiant… mais elle est loin d’être un exemple à suivre en tant qu’individu : prétentieuse elle ne mesure pas la dimension de la fonction qu’elle occupe,  un manque flagrant de savoir être dans cette fonction qu’elle occupe et une arrogance tournée autour de sa vie “américaine”. Elle est ministre de l’éducation nationale et bien qu’elle veuille démontrer aux élèves qu’elle est encore “in”, qu’elle est “dans le moov”, qu’elle est à la page, elle s’est mise à danser sur la scène du Plaza avec les élèves en montrant qu’elle sait faire bouger son “derrière” et en le montrant au public,  en montrant comment elle sait danser au public. Comme ça  a l’air de la démanger de danser en public et surtout se donner en spectacle, elle a remis cela à Belobaka en pleine urgence sanitaire juste quand le premier décès du covid-19 à Madagascar a été porté à la connaissance du public. Cette fois, le rythme semblait ne pas bien lui convenir, trop sobre sûrement,  elle s’est mise de nouveau à montrer ce qu’il fallait faire.. et la revoilà dandiner de nouveau ses fesses sur le podium installé lors de la cérémonie. On se demande si elle mesure la dimension de la fonction ministérielle,  on se demande si à trop vouloir être “cool” elle n’a pas oublié qu’on est en situation d’urgence sanitaire… d’autant que Majunga venait d’entrer dans la liste des villes où il y a des personnes testées positives au covid-19, on se demande si en tant que Ministre elle a bien écouté à deux reprises ce tube sur lequel elle se trémoussait “Fomban’ny lehilahy manam-bola mampijaly vady” littéralement c’est une habitude des hommes riches de faire souffrir leurs épouses. On veut bien être “cool” mais à ce niveau là de responsabilité il y a une certaine tenue à avoir pour un ministre et se trémousser en montrant qu’on maîtrise cette danse si particulière de faire bouger le derrière et mieux, tourner le dos au public et bien montrer ses fesses est juste une hérésie de la part d’une ministre de l’éducation nationale. Mais elle n’en est pas à sa première bourde et ne sera certainement pas à la dernière puisque avoir été aux Etats Unis où elle était payée  en “dollars” lui monte clairement à la tête…elle ignore certainement qu’il y a mille fois meilleurs qu’elle qui sont restés à l’étranger ou qui sont rentrés au pays et qui ne méprisent pas “l’ariary” pour autant, qui servent d’une manière ou d’une autre le pays dans leur secteur d’activité et qui ont mille fois plus l’intelligence de la fonction qu’elle.

Laisser l’éducation nationale entre les mains d’une personne, visiblement à qui il manque plusieurs formes d’intelligence, est une grosse erreur fondamentale.  On en a la preuve, alors que des milliers de fokontany ne sont pas pourvus d’écoles,  que des élèves ne vont pas à l’école, que des écoles ne sont pas pourvues d’enseignants, que des enseignants sont mal payés,  la ministre de l’éducation nationale ait songé acheter des bonbons de 8 milliards d’ariary. Soit elle est incompétente soit elle est … (à chacun de compléter), mais en tout cas ce qui est sûr c’est qu’elle n’est pas intelligente ou du moins elle ne mesure pas la portée de sa fonction.

La Rédaction

Lire aussi