La Gazette de la grande ile

Ni Rajoelina ni Ravalomanana … : mais simplement patriotes

Publié le 06 juin 2020

Ce n’est pas parce que l’on trouve que c’est une aberration, mieux une ineptie que cette idée de construire un Colisée au Rova de Manjakamiadana que cela fait de ceux qui partagent ce point de vue des ennemis de la Nation ou des pro-Ravalomanana. Le Rova de Manjakamiadana n’est pas un parc d’attraction, ce n’est pas le Puy du Fou, c’est un palais des souverains qui est devenu un patrimoine quand Madagascar est devenu une République.  C’est une logique claire, imparable et qui n’a rien à voir avec Ravalomanana. Quand un président de l’académie malgache, un conservateur,  un historien d’une part expliquent,  et que d’autre part une directrice des archives nationales et un étudiant en histoire expliquent,  il n’est pas besoin de faire référence à Ravalomanana si les explications des premiers convainquent mieux et sur des bases historiques solides sans erreurs monumentales sur l’Histoire.

Quelle est cette “maladie” , cette “fixation” de croire que lorsqu’on n’est pas d’accord sur des projets  -notamment la construction de Colisée  dans l’enceinte du Rova parce que ce n’est pas ainsi que l’on conçoit la conservation d’un patrimoine culturel, que c’est un métier à part d’être un conservateur de musée- cela fait de nous des sbires de Ravalomanana ou des ennemis de la Nation… exactement comme lorsqu’on ne souhaite pas boire le CVO tant que toutes les informations dessus n’aient pas été portées public ou tant que l’on estime prudent d’attendre d’abord de voir les effets de la tisane sur d’autres… pharmacovigilance quand tu nous tiens!  Ce n’est pas parce qu’une personne libre, dotée de raison,  farouche défenseur de l’Histoire, qui a beaucoup voyagé et qui sait faire la différence entre le château du Roi soleil et le Puy du Fou s’offusque quant à la construction du Colisée,  a plus appris de Raymond Ranjeva, Ramakavelo et Rason que des explications des politiques,  que cette personne est un ennemi de la Nation, que cette personne refuse le développement,  que cette personne est une fanatique de Ravalomanana. L’erreur du régime est de penser que ceux qui ont l’esprit critique, que ceux qui observent et prennent du recul, que ceux qui ne sont pas des béni oui-oui sont des ennemis de la Nation et pire sont considérés comme des fanatiques de Ravalomanana. Mais enfin, Ravalomanana présente-t-il autant un danger pour le régime actuel pour que les dirigeants en fassent autant une fixation? A Madagascar, il n’y a pas que des fanatiques du Président Rajoelina ou des fanatiques de l’ancien Président Ravalomanana, il y a aussi et beaucoup de personnes lucides,  qui regardent au delà des personnes,  qui ne considèrent ni l’actuel Président ni l’ancien Président comme des “stars de Hollywood” qui ont une horde de fan et groupies… il y a des citoyens qui observent ce qui se passe dans leur pays, qui agissent là où ils peuvent pour se faire entendre, ils sont dans la société civile, ils sont dans la société de manière générale,  ils déjeunent ensemble et parlent de la vie de leur pays, ils écrivent des posts sur les réseaux sociaux sans être belliqueux,  ils s’intéressent à la vie de leur pays, ils vont voter, ils savent que ces dirigeants doivent rendre compte à la population, ils savent que ce sont leurs impôts qui sont utilisés ou ce sont eux qui vont devoir rembourser les innombrables prêts de l’Etat.

Madagascar n’est pas habité par des “numéro 13”, des “zanaka Mapar”, des “mpanenjika toujours afara”, par des “zanak’i Dada”… ceux là sont au final en nombre insignifiant même si leur capacité de nuisance peut être réelle… Madagascar est habité par des gens qui veulent que leur pays se développe, qui en ont marre de la mauvaise gouvernance, qui respectent l’Histoire, qui espèrent que ceux qui sont dans les hautes sphères du pouvoir songent plus à l’intérêt commun plutôt qu’à faire plaisir à une minorité.

Claude Rakelé

Lire aussi