La Gazette de la grande ile

Tourisme : Novotel en difficulté

Publié le 06 juin 2020

A part les pharmacies et les magasins de la grande distribution qui ont tiré profit de la crise sanitaire, tous les autres secteurs sont en grande difficulté. Parmi les plus touchés, il convient de citer le tourisme en général et l’hôtellerie en particulier. Ces deux pôles sont indissociables car les touristes ont, par définition, besoin de loger dans des hôtels. En l’absence de touristes, les propriétaires et les gérants d’établissements hôteliers sont pris à la gorge car ils ont des charges fixes élevées. C’est le cas d’Amirali Rajabali, actionnaire de l’hôtel Novotel à Alarobia. Cet établissement hôtelier de luxe n’est pas prêt d’être amorti. En raison de la suspension des vols internationaux, les prévisions de réservations du Novotel sont bousculées. Le chiffre d’affaires de la partie hôtellerie est quasi nul. La partie restauration ne décolle pas en raison des prix prohibitifs. La salle des séminaires est vide, confinement oblige. Cela va reporter le retour sur investissements initialement prévu. La situation est donc difficile pour Amirali Rajabali mais il n’est pas à plaindre car il est également actionnaire des Hôtels Ibis et Anjajavy. Ces hôtels sont désespérément vides mais au moins, ils sont déjà amortis. Si la pandémie du Covid-19 s’étend et que les lits d’hôpitaux viennent à manquer, il faudra bien réquisitionner tous les hôtels vides.

D.R.

Lire aussi