La Gazette de la grande ile

Les images dans les mots : En manque d’éducation !

Publié le 08 juin 2020

Le limogeage du ministre de l’éducation Rijasoa Andriamanana a ravi plus d’un d’après les réactions qu’on voit sur les réseaux sociaux. En effet, suite à l’affaire de 8 milliards de bonbons sucettes, elle n’a plus assisté à la rencontre du gouvernement avec l’Assemblée Nationale. Elle avoue avoir été de bonnes intentions en voulant acheter et distribuer des bonbons sucettes aux élèves pour atténuer le goût amer du Covid-organics qu’ils devront prendre. Quoi qu’il en soit, on sent l’amertume d’un tel limogeage, navré pour elle. Elle a été choisie par le Président de la République pour occuper le poste de Ministre de l’Education et de l’Enseignement Technique et Professionnel dans ce deuxième gouvernement de Christian Ntsay sous le mandat d’Andry Rajoelina pour le parcours qu’elle a vécu. On comprend le choix parce que c’est une femme qui a combattu pour arriver à un tel niveau et avoir assez de connaissances et de diplômes qui correspondent à un profil ministrable. Vu le chemin qu’elle a parcouru, elle est vraiment monté de bas en haut. On croit aussi qu’elle a été choisi parce qu’elle est très dynamique et assez ambitieuse pour apporter une nouvelle vision à l’éducation nationale. Mais à cause d’une erreur qui a provoqué une grande polémique qui a un peu souillé l’image du régime, un régime qui a eu foi en elle. On peut dire que son comportement a aussi changé l’image qu’elle a aux yeux des observateurs. Une femme qui n’aime pas du tout les détracteurs et qui répond toujours aux critiques qu’on lui fait. Elle cherche toujours des excuses pour se défendre aux comportements parfois énervants et agaçants qu’elle a. Beaucoup disent qu’elle n’a pas assez de sagesse même si elle a la compétence requise pour cela. Elle répond avec vulgarité les commentaires sur ses comportements et cela n’a pas plu vraiment aux auditeurs. Il faudra reconnaitre que le secteur de l’éducation est un secteur très délicat et ce n’est pas fait pour tout le monde. Les Malgaches ont besoin d’une vraie éducation et il faudra quelqu’un qui sait gérer cela en toute compétence. Les éducateurs et responsables de l’éducation sont censés être des modèles pour tous et ils devront aborder les comportements qu’y correspondent. Les jeunes malgaches seront toujours en manque d’éducation si on ne trouve pas la vraie solution pour cela. La politique nationale de l’éducation doit être réétudiée et il faudra trouver la bonne personne pour y arriver. Une personne qui ne propose pas une solution qui apportera un nouveau problème.

Riri

Lire aussi