La Gazette de la grande ile

Vente de lampions : Les artisans fabricants se plaignent de la perte qu’ils subissent

Publié le 11 juin 2020

Les lampions connus sous le nom de « Arendrina » ont toujours accompagné la célébration de la fête nationale malgache au cours des décennies, ils deviennent également une culture pour les Malgaches surtout les tananariviens. Actuellement, les artisans qui les fabriquent se plaignent de leur situation. Selon eux, ils ont investi chacun jusqu’à 6 millions d’Ariary pour le marché de cette année. Or, exposant leurs marchandises à Anosibe, ils n’arrivent à vendre que 30 pièces de lampions par jour alors que près de 50 familles ont fabriqué environ 6 000 pièces, ce qui entraîne une perte considérable pour eux malgré le fait que les lampions chinois n’existent guère sur les marchés. Malheureusement, les marchandises ne pourront attendre l’année prochaine, ces artisans réclament ainsi l’allègement des mesures prises par l’Etat pour permettre aux gens de porter les lampions dans les nuits du 25 et 26 juin prochains, cela pour pouvoir écouler leurs marchandises. Une demande qui semble être difficile à satisfaire vu l’évolution de la pandémie de Covid-19 sur le territoire national.

         Mampionona

Lire aussi