La Gazette de la grande ile

Restriction de la circulation : Des fuites sur les routes nationales ?

Publié le 19 juin 2020

Depuis le début de la pandémie, les routes nationales reliant Antananarivo aux autres régions ont quasiment été fermées. Normalement, personne ne peut entrer, ni sortir de la région Analamanga, sauf quelques cas exceptionnels. Mais ces restrictions n’ont pas permis d’éviter les déplacements clandestins de la population empruntant des déviations et à pied, à moto ou à bicyclette. Mais ces dernières semaines, on a pu constater que vers la fin de l’après midi, des Taxi-brousse se ruent à la sortie d’Antananarivo, en particulier sur les routes nationales comme la RN4 reliant Antananarivo à Majunga. Des véhicules qui se préparent à sortir d’Antananarivo bien qu’aucune décision n’a été prise sur une éventuelle ouverture de ces lignes de transport. Un certaine magouille ne peut donc pas être évitée en ce moment, permettant à certaines personnes de circuler clandestinement sur ces routes nationales en dépit des interdictions. Dans le cas où des autorisations spéciales auraient été octroyées à ces véhicules, on se demande si leur nombre n’aura pas pour effet de réduire à néant les efforts qui ont été faits jusqu’ici. Il ne sert à rien de fermer les routes nationales si certaines personnes peuvent encore les emprunter clandestinement ou sous autorisation exceptionnelle.

Ranaivo

Lire aussi