La Gazette de la grande ile

Arrestation de Sri Lankais à Ivato :Saisie régulière et  interrogations légitimes

Publié le 24 juin 2020

Le week-end dernier, trois Sri Lankais ont profité d’un vol de rapatriement vers leur pays pour tenter d’exporter des pierres précieuses de manière illicite. A la suite de l’arrestation de ces trafiquants par les agents des douanes, les marchandises ont été saisies et confisquées. Deux Ministres et un Secrétaire d’Etat ont effectué une descente sur les lieux : le Ministre de la Sécurité Publique, le Ministre des Mines et des Ressources Stratégiques et le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie. Cet évènement suscite plusieurs interrogations légitimes.

En premier lieu, qui sont les individus interpellés et gardés à vue? Un des Sri Lankais s’est présenté comme étant le futur Consul Honoraire du Sri Lanka et l’autre comme étant son chargé de communication. Le troisième s’est attribué le titre de Président de la Chambre de Commerce Madagascar – Sri Lanka. A notre connaissance, le Gouvernement du Sri Lanka n’a pas officiellement protesté face à ces arrestations. Quel que soit son statut, sa nationalité ou sa qualité, aucun individu n’est au-dessus de la législation et de la règlementation.

 En second lieu, la saisie des marchandises était-elle régulière ? La réponse est oui car les Sri Lankais ont dissimulé les pierres précieuses dans leur bagage. Non munis de laissez-passer règlementaire et de certificat de conformité, ils n’ont pas fait de déclaration d’exportation. Ils pensaient également se soustraire à leur obligation de rapatriement de devises. Par conséquent, la procédure de saisie prévue par le Code des Douanes a été scrupuleusement respectée. Les agents des Douanes étaient qualifiés et ont agi dans leur rayon de compétence.

En troisième lieu, les présences effectives de deux Ministres et d’un Secrétaire d’Etat étaient-elles justifiées ? Il n’y a rien à redire concernant le Ministre de la Sécurité Publique et le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie. Notre frontière aérienne est sensible en cette période difficile et ces deux hautes personnalités, qui sont chargées du maintien de l’ordre, peuvent intervenir à toute heure et en tout lieu. Par contre, rien ne justifiait la présence sur les lieux du Ministre des Mines et des Ressources Stratégiques en personne. Il a, sous son autorité, une Direction de la Police des Mines. Il est peu probable que sa présence relève du hasard.

On ignore si les trois Sri Lankais arrêtés sont coutumiers de ce type de délit. En tout cas, après avoir été punis par la justice, ils ne seront plus les bienvenus à Madagascar. Ce genre de trafic constitue un manque à gagner et porte un coup dur à l’économie de notre pays qui a besoin de se relever. Il n’est pas nécessaire d’attendre la fin de la pandémie pour renforcer les mesures de vigilance et d’assainissement au niveau des aéroports et des ports.

PN

 

Lire aussi