La Gazette de la grande ile

Télécommunications : Telma lance le 5 G

Publié le 01 juillet 2020

Sur internet, on ne parle que de çà quand on fait des recherches sur Madagascar : le lancement de la 5 G par Telma. « L’opérateur malgache Telma et le fournisseur d’infrastructures et de logiciels Ericsson ont annoncé le lancement de services commerciaux 5G à Madagascar », lit-on notamment.

 « Le premier réseau 5G commercial de Madagascar, lancé dans la bande 3,6-3,7 GHz, a été mis en ligne la semaine dernière et est maintenant disponible dans plusieurs villes de Madagascar. Telma a activé le réseau 5G dans la bande médiane 3,6-3,7 GHz en utilisant les derniers produits d’accès et de transport radio de la gamme Ericsson Radio System.

« Les partenaires indiquent que deux cas d’utilisation clés de la 5G pour le marché de Madagascar sont l’amélioration du haut débit mobile et de l’accès sans fil fixe. Citant une plus grande capacité, des vitesses de données plus élevées et une latence réduite, les partenaires affirment que la 5G offrira de nouvelles expériences aux clients Telma, des services de jeux et de divertissement aux IoT et aux applications professionnelles. De plus, poursuivant un thème qui a été fortement mis en avant lors de la récente pandémie, les partenaires ajoutent que la santé et l’éducation sont des domaines qui bénéficieront également de cette technologie.

Ericsson a été sélectionné par Telma en octobre 2019 pour moderniser son cœur et son réseau radio à Madagascar, en s’appuyant sur le partenariat 5G existant des deux sociétés.

« Avec le lancement de Telma, Ericsson dispose actuellement de 41 réseaux 5G en direct dans 24 pays. Les réseaux en direct d’Ericsson font partie de 95 accords ou contrats commerciaux 5G que la société a conclu avec des opérateurs uniques dans le monde, dont 55 sont des accords 5G annoncés publiquement.

« Le groupe Telma est un opérateur de premier plan dans la région de l’océan Indien, avec cinq millions d’abonnés à Madagascar (dont la population estimée est d’environ 27 millions) et 200 000 aux Comores ».

Lire aussi