La Gazette de la grande ile

Edito : Madagascar fonce tête baissée !

Publié le 01 juillet 2020

Madagascar fonce tête baissée dans la lutte contre le coronavirus à croire qu’il connaît déjà le chemin à suivre alors qu’on fait face à une maladie de taille qui met à mal plusieurs pays dans le monde. La maladie se propage d’ailleurs assez rapidement et n’épargne aucune tranche d’âge raison pour laquelle on doit redoubler de prudence à chaque instant. On constate plutôt le contraire à l’heure actuelle car au lieu de faire en sorte de minimiser les sorties, les dirigeants semblent s’obstiner dans la voie vers le déconfinement progressif voulant absolument faire croire que la situation est maîtrisée alors qu’il en est autrement. Il suffit de voir les chiffres communiqués au quotidien pour le constater.

Le taux des personnes déclarées positives au coronavirus après dépistage continue de croître et cela montre bel est bien qu’on est encore loin d’une situation maîtrisée. On peut même dire que la lutte part en queue de poisson avec l’attitude des dirigeants à vouloir foncer tête baissée alors que le plus sage serait de prendre du recul pour pouvoir bien analyser les choses et trouver la stratégie adéquate pour mettre fin au coronavirus. Et oui, il faut savoir reculer pour mieux sauter. A force de foncer tête baissée, on finit par se heurter à un mur ou pire tomber dans un ravin. Il ne faut pas oublier que la maladie contre laquelle on se bat se trouve être un ennemi de taille et cause de nombreux décès à l’échelle internationale. Pour le cas de la Grande Ile, le nombre n’est encore qu’à 20, mais il suffit de peu pour que le chiffre augmente considérablement. C’est ce qui s’est passé dans les pays européens qui ont négligé l’ampleur de la maladie.

Madagascar a eu le temps de voir les dégâts que cette maladie engendre pourtant il a tendance à refaire les erreurs commises par d’autres pays. Il est à rappeler qu’on est à pas moins de 2 214 cas confirmés et pas moins de 20 décès à déplorer à l’heure actuelle avec un peu plus de 20 mille tests effectués, plus précisément 21 696 tests depuis le début de la pandémie dans le pays. Le chiffre pourrait être bien pire si on effectue plus de tests dans le pays. On doit donc arrêter de nous comparer à d’autres pays car si on était livré à nous-mêmes sans bénéficier de l’aide d’autrui, la situation pourrait être bien plus catastrophique.

Jean Riana

Lire aussi