La Gazette de la grande ile

Les images dans les mots : Le danger est partout !

Publié le 04 juillet 2020

Antananarivo est actuellement le foyer de la pandémie de Covid-19 après la recrudescence des nombres de contaminés, de formes graves et de décédés. Une situation qui fait peur à la population tananarivienne parce qu’on ne sait plus qui est porteur du virus ou qui n’est pas porteur. De plus, en cette période de froid, le virus de la grippe se manifeste et beaucoup sont atteint de cette maladie. La grippe qui a un peu les mêmes symptômes que le coronavirus et on ne sait plus ce qu’on a quand on présente ces symptômes. Il y a beaucoup de tananariviens qui se disent ne plus sentir les odeurs ou le goût des aliments. Le danger est partout et on ne doit que rester vigilant pour ne pas attraper le virus. Le mieux c’est de ne pas sortir de chez soi que si on le doit vraiment, il faut limiter les sorties et éviter les rassemblements. L’Etat a décidé de mettre en place le Centre Covid-19 à Andohatapenaka et on a tous vu la ruée des gens qui y vont pour faire des tests, on comprend ainsi la peur des tananariviens et ils n’attendaient que ce test de masse.

Quant au cas de la ville de Toamasina, il n’y a plus eu de nouveaux cas ces derniers jours, une situation qui a surpris plus d’un et beaucoup se demandent pourquoi et comment ? On ne sait pas, d’ailleurs c’est un cas possible. Beaucoup de malades ont été guéris à Toamasina, peut-être parce qu’il commence à devenir plus chaud là-bas. Mais les tamataviens devront toujours faire attention parce que ce virus peut revenir à tout moment. Souvenons-nous de ces quelques jours où il y avait 0 cas et tout de suite après sont venus les grands nombres et cela n’est plus descendu. Mais il faudra comprendre que si le nombre monte c’est parce que nous n’appliquons pas les gestes barrières et le virus se transmet facilement. Ceci parce que beaucoup de Malgaches ne croient toujours pas à l’existence de cette maladie, même en voyant le nombre des morts actuellement qui est certes rien par rapport à l’Afrique du Sud ou les pays de l’Europe mais c’est quand même un sacré nombre qui ne cesse d’augmenter surtout actuellement où il y 36 formes graves. Il faudra que tout le monde soit conscient et prenne chacun sa responsabilité afin que ce virus soit combattu.

A part cela, une situation qui a mis dans une difficulté quelques employés de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Les faits, 7 employés ont été obligés d’aller faire des tests à Andohatapenaka. Le problème c’est qu’ils ont juste envoyé sans prise en charge de la Cua, leur responsable n’a même pas pris le soin de leur procurer une voiture de personnel parce qu’ils ont dû y aller en bus, une situation qui est très risquée s’ils sont vraiment contaminés. De plus ils n’ont été reçu qu’à 20 heures, ce qui leur laisse la difficulté de rentrer vu qu’ils n’avaient pas de transport spécial. Ils demandent alors au Maire Naina Andriantsitohaina qu’on regarde les cas comme cela parce qu’ils souffrent des mauvais gestes de leur Chef.

Riri

Lire aussi