La Gazette de la grande ile

Courrier des lecteurs  : Andry Andriatongarivo, Rinah Rakotomanga et Lalatiana Rakotondrazafy … les chiffonniers au pouvoir

Publié le 04 juillet 2020

Andry Andriatongarivo était un illustre inconnu  jusqu’à ce qu’il épouse en secondes noces Lalatiana Rakotondrazafy.

Fort du statut de ” mari de”, étant entendu qu’à l’époque sa femme était chroniqueuse qui ne laissait passer aucun pet de travers et usait de son monologue journalier, Andry Andriatongarivo s’est senti pousser des ailes. Aujourd’hui sa femme est ministre de la communication, lui est secrétaire général au ministère de l’énergie,  le couple est apparemment le couple incontournable de ce régime. Andry Andriatongarivo avait écrit – et les archives conservent cela-qu’il souhaite même la mort à ses compatriotes qui étaient dubitatifs face au CVO et se mettaient à critiquer cette boisson dont à l’époque on ne savait pas réellement quel qualificatif lui attribuer ainsi que les incohérences et contradictions sur les observations cliniques et les essais cliniques.

Andry  Andriatongarivo aujourd’hui vient au secours de sa dulcinée face à un autre numéro qu’est Rinah Rakotomanga.  Aussi bien Lalatiana Rakotondrazafy que Rinah Rakotomanga sont responsables de ” communication” de ce régime. Aussi bien Lalatiana Rakotondrazafy que Rinah Rakotomanga, paraissent aux yeux des observateurs, ” incontournables” dans ce régime si bien que même dans les hautes sphères de l’Etat on dit ” il vaut mieux les avoir les deux à l’intérieur qu’à l’extérieur du pouvoir car elles ne sont pas maîtrisables à l’extérieur “. Aussi bien Rinah Rakotomanga que Lalatiana Rakotondrazafy sont des ” addicts” des réseaux sociaux et ne mesurent pas la fonction qu’elles occupent.  Aujourd’hui Andry Andriatongarivo ” balance” et attaque clairement Rinah Rakotomanga qui à mots à peine voilés attaque Lalatiana Rakotondrazafy : il reste à voir la sortie de ” l’homme” de Rinah pour se mesurer à Andry Andriatongarivo et venir au secours de sa dulcinée. Lu comme ça on semble avoir à faire à des histoires au ras des pâquerettes digne de torchons sauf que les protagonistes sont Directrice de la communication à la Présidence de la République,  Ministre de la communication  et Secrétaire général de Ministère ! Voilà le niveau de raisonnement,  étalé sur la place publique, de hauts emplois de l’Etat. Voilà ce qu’il en est quand les gens ne se rendent pas compte de la mesure de leur fonction. Voilà comment sont ceux qui ont le pouvoir mais qui sont incontournables car on imagine aisément comment ils vont sortir des dossiers et se venger si jamais on les enlève de là ne serait-ce que  pour indignité.

Un fidèle lecteur

Talatamaty

Lire aussi